Avertissements

 

Ce Livre est gratuit et ne peut en aucun cas constituer une source de commerce.

 

Vous êtes libres de copier ce Livre pour vos prédications, ou pour le distribuer, ou aussi pour votre Évangélisation sur les Réseaux Sociaux, à condition que son contenu ne soit en aucun cas modifié ou altéré, et que le site mcreveil.org soit cité comme source.

 

Malheur à vous, agents de satan cupides qui tenterez de commercialiser ces enseignements et ces témoignages!

 

Malheur à vous, fils de satan qui vous plaisez à publier ces enseignements et ces témoignages sur les Réseaux Sociaux tout en cachant l'adresse du site Internet www.mcreveil.org, ou en falsifiant leurs contenus!

 

Sachez que vous pouvez échapper à la justice des hommes, mais vous n'échapperez certainement pas au jugement de Dieu.

 

Serpents, race de vipères! Comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne? Matthieu 23:33

 

TÉMOIGNAGE DE BIENVENU MEGNANOU

 

Avant de lire ce témoignage, nous vous encourageons à lire l'importante mise en garde que nous avons faite concernant les témoignages. Cette mise en garde intitulée "Avertissement Témoignages" se trouve sur le site www.mcreveil.org.

 

Chers frères et chers amis, nous voulons partager avec vous cet extrait du témoignage de Megnanou Bienvenu qui est né sorcier, a servi satan pendant plusieurs années, avant de rencontrer Jésus-Christ. Ce témoignage confirme les enseignements sur "Le Combat Spirituel" et "Le Discernement" que nous avons déjà étudiés. Nous vous exhortons à lire ce témoignage, ainsi que ces deux enseignements, si vous ne les avez pas encore lus. Ils sont d'une très grande richesse. Vous les trouverez sur le site www.mcreveil.org.

 

1- Cadre de vie

 

Bienvenu est originaire de Decamé, au sud du Bénin, à 55 Km de Cotonou. C'est dans ce pays que se trouve Ouidah, le siège mondial du vaudou (vaudoun de son vrai nom). C'est là qu'en février 1993 fut célébrée pendant sept jours la fête internationale du vaudou. C'est de cette ville que le vaudou fut répandu en Amérique (et partout dans le monde). Decamé est considéré comme le siège de la sorcellerie parmi les villages de la circonscription de Ouidah dont il est distant de 22 km. Le village est situé au bord d'une grande lagune de 15 km de large et 80 km de long. II est aussi entouré d'une grande forêt divisée en deux parties dont la deuxième est réservée à l'agriculture, tandis que la première partie est réservée aux pratiques de la sorcellerie aux heures tardives. C'est le lieu de rendez-vous de tous les sorciers du village et même de la région.

 

On y trouve de grands arbres (iroko, baobab, fromager) sur lesquels les sorciers installent tous leurs armements diaboliques. Quand ces arbres tombent à la faveur d'un vent violent ou d'une pluie, on retrouve dans leur tronc creux, des ustensiles de cuisine, des crânes humains... Mais les sorciers plantent aussi des arbres dans le village qu'ils utilisent à leur fin. On y retrouve les mêmes objets après la coupe. En effet, ces arbres sont habités par les sorciers. Les morts sont enterrés dans les cases, les maisons ou dans les cours. Jusqu'aujourd'hui, le village n'a pas de cimetière. Dans les cours, les houes sont disposées sur les tombes. Les gens dorment sur des tombeaux sans que cela les dérange outre mesure. Cette situation fait que les habitants du village sont constamment possédés, habités par les esprits de mort. Le village de Decamé est divisé en trois quartiers:

 

Le premier quartier adore un fétiche fondé sur deux albinos, une femme et un homme, enterrés vivants dans un grand trou par les chefs dudit fétiche. Ce fétiche assure la protection de ce quartier. II est considéré comme le soutien des cadres. Tout cadre qui parvient à trouver du travail par le biais de ce fétiche doit le remercier avec un mouton, de l'huile rouge, une bouteille de gin, deux litres de koutoukou (liqueur locale alcoolisée à plus de 80°) et au moins 50 000 Fcfa. Ce fétiche réclame par an le sacrifice d'un enfant, un être humain!

 

Le deuxième quartier adore un autre fétiche fondé sur les 41 têtes d'hommes placées dans un grand trou. Il a pour nom Zangbetô - Zangbetôh se décompose ainsi: Zan = nuit, Gbetôh = fétiche. C'est donc un fétiche de nuit. Le jour de la cérémonie de danse et de miracles du Zangbetôh, le porteur du masque, suite à la prononciation de paroles incantatoires, se transforme soit en un caïman, soit en une poule et ses poussins, ou autre. Par la suite il redevient un homme. Il participe à la promotion des cadres qui l'adorent. Mais ceux qui y ont recours finissent mal.

 

Le troisième quartier est lié à un fétiche bâti sur une femme en grossesse égorgée dans un grand trou. Ses adeptes se mettent en transe. Le jour de la cérémonie, ils se livrent à des actes terribles. C'est une occasion ou le sang est répandu en abondance: certains peuvent faire des entailles sur le corps avec un couteau. Ils peuvent se cogner la tête contre le mur, etc. Ce fétiche est censé aider les villageois et les cadres qui se confient à lui.

 

Decamé possède un autre fétiche dangereux qu'on appelle Hèviosso ou tonnerre. Il a pour rôle la destruction des voleurs. Lorsqu'un objet est volé et que les chefs du dit fétiche sont sollicités, ils implorent le tonnerre qui conduira au dévoilement du voleur. Le fétiche agit au cours d'une grande pluie pour foudroyer le coupable. Après l'enterrement du voleur, le corps est déterré quel que soit son état de décomposition. Le chef du fétiche entaille le corps avec un couteau, prend la tête qu'il garde dans la maison du fétiche. Le jour de l'adoration du fétiche, il sort avec 16 crânes de ses victimes autour du rein. C'est son titre de gloire. C'est la preuve que son fétiche est puissant, qu'il a tué beaucoup de malfaiteurs, ainsi, satan donne sa caution en sanctionnant le coupable. Mon village est victime d'une véritable possession démoniaque. À Décamé, les enfants, les jeunes, les cadres, sont à 90% plongés dans la sorcellerie. Qu'en est-il de mon environnement familial?

 

1.1- Mes parents

 

Arrière-grand-père paternel: C'était le plus grand sorcier de la région. Il est né sorcier, dans la première partie de la forêt. C'est lui qui a importé le fétiche de la famille, (le wloivaudou) d'une autre région du Bénin. Il injectait des maladies aux gens. Il pouvait se transformer en guêpe pour aller détruire un village entier en cas de litige entre deux villages, en inoculant un poison mortel par ses piqûres. Il est demeuré sorcier jusqu'à sa mort.

 

Grand-père paternel: II a succédé à son père dans les mêmes pratiques de sorcellerie. Dans l'armée, il se transformait en mouche sur le champ de bataille. Cela lui valut d'être gradé. Mais par la suite, il fut empoisonné par une de ses épouses. Il est mort sorcier.

 

Père: Megnanou Tchanon (Tchanon est un nom de fétiche) a fait sept ans de "couvent", sur l'initiative de son père, pour être initié à la sorcellerie en vue de devenir le chef des sorciers. Il lui fallait cela, bien qu'étant né sorcier. À sa sortie du couvent, il fut nommé chef féticheur de la famille. Il communiquait avec les démons. Notons que la famille avait une maison de fétiches qu'elle entretenait. C'est dans cette maison que se situe le couvent. Le fétiche de la famille, le wloivaudou, avait beaucoup d'adeptes. Chaque trimestre, une jeune fille ou un jeune garçon est kidnappé d'une des familles membres pour aller suivre une formation dans le couvent. Après trois ans, ces jeunes gens sortent et deviennent des adeptes du fétiche. Mon père a dû livrer neuf de ses enfants (2 filles, 7 garçons) au couvent. Il faut dire que ces enfants-là meurent de courte maladie. Du reste, lui-même est mort sorcier, des suites d'une courte maladie, le 26 mai 1996, après avoir refusé à plusieurs reprises d'accepter Jésus-Christ.

 

Arrière-grand-mère maternelle: Ce fut une grande sorcière. Elle tuait, et le jour de l'enterrement, elle venait compatir à la douleur de la famille éplorée. Elle est morte sorcière après avoir légué l'héritage à notre grand- mère.

 

Grand-mère maternelle: Sorcière elle aussi, adepte du fétiche du tonnerre (Hêviosso). Elle se livrait aux mêmes pratiques de sorcellerie que son mari. Elle est morte sorcière. Il convient de noter que tous ces sorciers allaient à l'église!

 

Mère: Elle vit encore. Puisse Dieu la sauver!

 

1.2- Naissance et Initiation

 

Lorsque ma mère était enceinte de moi, elle fut confrontée à une situation difficile. Après les neuf mois habituels, elle ne m'accouchait toujours pas. C'est ainsi qu'elle est allée consulter un marabout. La réponse fut terrible: Je devais être accouché après quatorze mois de grossesse, conformément à la volonté de mon arrière-grand-père qui était déjà mort. C'est ce qui se passa. Après les quatorze mois ma mère m'accoucha vers 1h du matin, sur la tombe de ce dernier. A mon accouchement, j'avais deux dents dans la bouche. Naître sur une tombe, permet, selon nos croyances, d'avoir la puissance du défunt. Aussi, d'après mes parents, devais-je hériter de ce grand-père en matière de puissance. A l'âge de cinq ans je ne marchais pas encore. C'est à six ans que j'ai commencé à marcher. Je fus alors inscrit au CP1 (cours préparatoire première année). Une nuit, mon père m'amena dans la forêt, entailla sa peau et la mienne, recueillit notre sang dans un même verre et nous bûmes les deux sangs mélangés. C'était le pacte du sang. Quand il devait consulter un client, il attendait que je revienne de l'école avant de commencer le travail. Il a toujours tenu à ce que j'assiste à toutes les séances. C'est ainsi qu'il m'a initié aux différentes pratiques de la sorcellerie.

 

1.3- Élève et Sorcier

 

À l'école primaire, quand le maître préparait son devoir, je me transformais en mouche vers 1h ou 2h du matin pour aller voir les épreuves de la composition de passage. J'ai fait cela jusqu'au CM2. Ainsi, je réussissais facilement à l'école sans avoir besoin d'étudier. C'est de cette façon que j'ai réussi mon entrée en 6ème. Au collège, j'envoûtais les professeurs en provoquant des maux de tête et des maux de ventre lorsque j'obtenais des mauvaises notes - entendez par mauvaise note 12/20. Une fois, le professeur a dû aller voir un marabout pour savoir la cause de son mal. Après consultation, celui-ci lui a dit qu'il a fait du mal à un de ses élèves. Il a fait cette révélation parce que les marabouts, féticheurs, sorciers et autres communiquent par télépathie. Par la suite, les démons ont inspiré le professeur pour qu'il sache de qui il était question. Il est donc venu me voir pour me demander pardon. Et j'ai exigé qu'il rectifie ma note en me donnant 19/20. Vers 1h du matin, j'ai invoqué les esprits par des paroles incantatoires pour qu'il obtienne la guérison.

 

J'envoûtais aussi mes camarades de classe (ceux qui étaient les plus brillants) soit par des maux de tête chroniques, soit par des maux de ventre pour qu'ils ne fassent pas les devoirs. Cela se passe dans les établissements scolaires, à l'université, à l'insu des enseignants, de plusieurs étudiants et élèves. C'est une des causes des échecs scolaires. En ce temps-là, le Bénin était secoué par des remous politiques qui retentissaient sur l'école. Les élèves n'avançaient pas régulièrement. Aussi, décidai-je de rejoindre mon père qui était déjà installé en Côte d'Ivoire.

 

2- Installation, Équipement et Consultations

 

Quelques moments après être arrivé en Côte d'Ivoire, je fus logé par une personnalité de ce pays (directeur de cabinet d'un ministre) dans la commune d'Abobo. Il m'avait logé dans une grande villa parce que j'étais son protecteur. Plus tard, mon hébergeur deviendra ministre, par mes soins. Mais pas pour bien longtemps. Car, comme nous le verrons plus loin, la puissance de satan ne va pas loin. C'est pour cette raison que parmi les autorités qui ont bénéficié de mes soins, plusieurs sont décédées, d'autres sont paralysées ou malades. Dans mes bagages, j'avais tout un arsenal de fétiches. Par mon pouvoir, j'ai traversé les trois frontières: Bénin - Togo, Togo - Ghana, Ghana - Côte d'Ivoire sans me faire fouiller une seule fois par les forces de l'ordre.

 

2.1- Mon équipement initial

 

2.1.1- Mâchoire d'homme et tessons de bouteilles

 

J'avais un fétiche composé de mâchoire d'homme, des tessons de bouteilles avec un autre élément écrasé et un morceau de pagne qui a servi à fermer la bouche d'un cadavre. Ce fétiche me permettait d'éliminer des hommes à distance. Avec ce fétiche, quelle que soit la fonction qu'occupait mon client, il pouvait être envoyé en mission ou en stage. S'il y a des gens qui lui en voulaient, il suffisait qu'il vienne me voir pour que je mette fin à leur existence. Ce fétiche s'applique aussi aux jaloux qui me remettaient le nom d'une personne à éliminer. Avec mon fétiche, je me mettais torse nu vers 1h du matin, je faisais des incantations en invoquant le nom du jaloux ou de la personne à éliminer. Puis, je l'attachais avec le morceau de pagne. Une fois que je tirais sur le pagne, peu importe le lieu où il se trouvait: En Europe, en Asie ou en Amérique, je pouvais l'atteindre. Sept gouttes de sang tombaient dans ma paume, preuve que le coup a réussi. Le matin, à son réveil, la victime commençait à sentir des brûlures dans son corps, comme s'il était lacéré par des débris de bouteilles. Quand elle essayait de se déplacer, elle sentait des piqûres dans son corps. La maladie étant due au fétiche, la médecine moderne, malgré ses prouesses, n'arrivera jamais à en déceler la cause. La victime en mourra une semaine après.

 

2.1.2- Tête d'homme et cadenas

 

Ce fétiche avait pour fonction de rendre les femmes stériles. Celles-ci pouvaient faire leur menstruation deux fois dans le même mois ou avoir des maux de ventre terribles à tout moment. Cela est souvent dû à la rivalité dans les foyers polygames. Celle qui venait vers moi, avait souvent le désir de se faire aimer par leur époux commun et de mettre l'autre sous l'éteignoir. Je lui demandais un sous-corps de la coépouse pour faire ce travail. C'est pour cette raison que des femmes perdent leurs sous-corps d'une manière étonnante et que par la suite elles ont des menstruations douloureuses. Ce même fétiche peut provoquer l'épilepsie chez certaines victimes. Suite aux incantations, j'invoquais le nom de la personne visée sur ce fétiche et je fermais le cadenas. Elle était alors automatiquement atteinte. Le matin, tandis qu'elle se préparait à aller à la douche, elle s'écroulait toute seule et s'assoupissait. À son réveil, du crachat sortait de sa bouche.

 

2.1.3- Pied et cadenas

 

II avait pour fonction de paralyser la victime. Le plus souvent, ce sont les jalousies dans les services et les sociétés qui entraînent cela. Certaines personnes enviant la position supérieure de leur chef hiérarchique venaient me consulter pour les détruire. Et lorsque des invocations étaient faites à partir de ce fétiche, la personne visée dans l'entreprise se retrouvait paralysée. Ce peut être un chef comptable qui cherchait ainsi à devenir directeur financier. Si une telle personne venait me voir, je paralysais le directeur financier à l'aide de ce fétiche, et mon client prenait sa place.

 

2.1.4- Canari composé de sang humain, d'eau, ...

 

Ce fétiche terrible rendait fou. Quand on venait me voir avec le simple nom d'une personne, vers 1h du matin, je me mettais torse nu, j'allais vers le canari et je prononçais le nom de cette personne, accompagné de paroles incantatoires. Je voyais alors son image dans le canari et je prononçais d'autres paroles incantatoires. Le lendemain, elle se déshabillait et se mettait dans la rue. Il pouvait lui arriver de fouiller dans les poubelles et de manger ses propres excréments. C'est ce que je disais sur son nom qui l'amenait à agir ainsi.

 

2.1.5- Cœur d'homme

 

Le fétiche "cœur d'homme" avait pour fonction de rendre aveugle. Il se compose d'un cœur d'homme. Mon cœur d'homme, je l'avais trouvé au Nigeria. Mais même à Treichville (Treichville est une des dix communes d'Abidjan), dans les années 77-78, dans les baraques qui étaient situées à l'emplacement actuel de la SOTRA (Société de Transport Abidjanais), il y avait un trafic d'organes humains. Satan utilise les organes humains pour faire des fétiches puissants. Ce cœur d'homme, je le mettais au feu, accompagné de petits piments qui piquent fort et de paroles incantatoires jusqu'à ce qu'il se carbonise. J'en faisais une poudre. Lorsqu'un client m'envoyait la photo d'une personne indésirable, je grattais les yeux de cette personne avec une aiguille et j'y mettais la poudre. À son réveil, elle devenait aveugle. On voit des gens qui ont les yeux ouverts mais qui ne voient pas. La sorcellerie y est souvent pour quelque chose. J'ai eu à détruire beaucoup de gens. On venait me louer depuis l'intérieur du pays pour aller faire du mal.

 

2.1.6- Boîte d'allumettes avec cadenas

 

Ce fétiche, accompagné de paroles incantatoires, servait à brûler les plantations surtout de café et de cacao. Poussé par la jalousie, on venait me consulter pour faire du mal aux autres. Quand un jaloux venait me voir avec tout ce qu'il faut, j'allais dans le champ de son adversaire, je creusais un trou dans lequel je mettais une bûchette d'allumettes. Avec le cadenas, j'empêchais le propriétaire, par des procédés mystiques, de venir au champ, et vers midi, le champ prenait feu. J'ai été à l'origine de plusieurs feux de brousse. J'ai "aidé" pas mal de planteurs dans ce domaine.

 

2.1.7- Fétiche composé de dix doigts emballés ...

 

Ce fétiche avait la propriété d'entraîner la mort dans les villages. Il m'a permis de répondre aux sollicitations de plusieurs personnes dans la région Attié (sud de la Côte d'Ivoire). Certains commerçants et vendeurs de boissons venaient solliciter mes services dans ce sens, car ils avaient constaté que leur commerce prospérait pendant les funérailles. Notre contrat stipulait que j'empoche la moitié des bénéfices qu'ils réalisaient lors des funérailles. Dans un village de Côte d'Ivoire, il a fallu que les habitants aillent consulter un autre féticheur, pour leur révéler l'existence d'un fétiche enterré dans leur village, et qu'il le fasse déterrer pour que s'arrête l'hécatombe. Ce fétiche, je l'ai enterré dans plusieurs autres villages à l'ouest, à l'est, etc. Les gens venaient me louer de partout.

 

2.1.8- Fétiche composé de canari contenant du sang humain ...

 

Ce fétiche a détruit la vie de plusieurs jeunes et hauts cadres. Lorsque le nom d'une jeune fille était invoqué sur ce fétiche, accompagné de paroles incantatoires, elle devenait frigide et pouvait se livrer à plus de dix hommes sans être satisfaite. Avec ce même fétiche, j'amenais les jeunes à s'adonner à l'alcool et à la drogue. Quant aux hauts cadres visés, ils pouvaient gagner 800 000 francs, 1 000 000 de francs, mais dès qu'ils touchaient leur argent, ils le dilapidaient entièrement. Ce fétiche les empêchait de réaliser leurs projets, les poussant à se livrer à l'alcool. Malgré leur salaire ils devenaient médiocres, incapables de construire la moindre maison au village. C'est comme ça que je détruisais la vie des hauts cadres. Je le faisais bien sûr à la demande de mes clients.

 

2.1.9- Fétiche combiné de téléphone

 

II servait à détruire la vie des gens, des foyers. Une fois que j'obtenais le numéro de téléphone de la personne à laquelle je devais nuire, je l'appelais avec mon combiné non raccordé mais couvert de sang humain. Dès qu'elle décrochait, je prononçais des paroles incantatoires, par la suite, elle faisait une forte fièvre et mort s'ensuivait. Ce, quel que soit le lieu où elle se trouvait.

 

2.2- Consultation

 

Avant la consultation, j'avais une boisson dans une bouteille contenant un fétiche langue d'homme emballée dans de la percale rouge cousue avec des cauris. Cela avait la forme d'un coup de poing. Ces éléments sont introduits dans la bouteille par le bas à partir de paroles incantatoires: La bouteille s'est ouverte suite à certaines paroles que j'ai prononcées, puis elle s'est refermée suite à d'autres paroles. Lorsque je donnais cette boisson aux clients, ils étaient envoûtés. Ils pouvaient croire désormais n'importe quoi de moi et exécuter tout ce que je leur ordonnais. Tous les clients qui me consultaient étaient liés à moi pour de bon, en raison de cet envoûtement. J'avais autorité sur leur vie. Il en est ainsi de tous les marabouts occultistes que j'ai connus. Les frais de consultation étaient fixés à 660 FCFA plus un litre de koutoukou. À l'instar de plusieurs sorciers, j'utilisais comme boissons, le Gin Royal et le Rhum Mangoustan. Les consultations se faisaient avec quatre cauris auxquels le client parlait avant de les déposer par terre. Les démons me révélaient ensuite les préoccupations du client. Toutefois, au cours de la consultation, ce que je disais n'était pas toujours vrai, mais l'esprit du client était contrôlé par la boisson prise en début de séance; il était envoûté. Aussi, était-il à ma merci. Il pouvait même s'endetter pour satisfaire à mes exigences.

 

2.3- Interdits alimentaires

 

Ce que je faisais subir à certains de mes clients était parfois terrible. À certains, je prescrivais de ne pas manger du mouton, du poulet, du manioc, pour ne citer que cela. A d'autres, il était interdit de respirer en soulevant le canari qui contenait leur fétiche. S'ils respirent, leur disais-je, le fétiche n'a plus de valeur. En conséquence ils devaient acquérir un autre canari, et cela faisait l'affaire du féticheur. Vous vous imaginez des hauts cadres, des directeurs de société qui sont manipulés par le féticheur à tel point qu'il leur dit de ne pas respirer en prenant tel ou tel médicament ou alors de mettre le canari sur leur tête et de faire sept fois le tour de leur chambre avant de se laver ... Quelle torture! Des directeurs, des hauts cadres avec des canaris sur la tête!

 

Figurez-vous que beaucoup sont en train de vivre ces choses en ce moment et vous comprendrez à quel point ils ont besoin de Jésus-Christ pour être délivrés. Vous les voyez dans de grosses Mercedes, mais une fois chez les féticheurs, ils deviennent des moins que rien. On les déshabille sans autre forme de procès. Voilà ce que c'est que de ne pas avoir Jésus dans sa vie. L'homme sans Jésus-Christ, est vraiment un esclave.

 

3- Le ministre de satan et la santé

 

3.1- Blocage de grossesse

 

J'avais un fétiche composé, de reins d'une femme, d'un cadenas et d'un autre élément. Avec ce fétiche, je bloquais la grossesse dans le ventre des femmes jusqu'à 15 mois par les incantations que je faisais. La femme ainsi visée ne pouvait pas accoucher. Il suffisait pour cela que sa rivale vienne me voir avec un de ses sous-corps et un bout de son pagne pour que je bloque sa grossesse. Si on l'opère, on se rend compte que l'enfant est mort dans son ventre, pire, elle ne s'en sort pas.

 

3.2- Avortements

 

Les avortements ne sont pas l'apanage des médecins et des sages-femmes. Les sorciers féticheurs le font aussi. En ce qui me concerne, l'avortement pour une grossesse d'un mois, était un jeu d'enfant. On n'avait qu'à m'apporter une bouteille de gin, 20 000 F plus un poulet que je donnais au fétiche. Je remettais au client un médicament composé d'un vin préalablement réchauffé avec la poudre d'un certain arbre. Je donnais tous ces éléments sous forme de breuvage à la femme enceinte; elle le buvait. Le lendemain, elle faisait de la fièvre et au bout d'une heure à trois heures de temps, l'avortement était fait. Ses menstruations reprenaient sur-le-champ. Les avortements de grossesse d'un à deux mois étaient simples. À partir de trois à six mois, c'était plus compliqué.

 

Aujourd'hui, j'en appelle à toutes ces femmes qui continuent de tuer, à travers les avortements afin qu'elles se ressaisissent car elles rendront compte à Dieu. Je leur rappelle qu'elles sont en ce moment sous l'emprise des démons. Il vous faut Jésus-Christ pour comprendre la gravité des crimes que vous commettez. Je te le déclare à toi élève, s'il t'est arrivé de pécher avec un jeune homme, qu'il s'en est suivi une grossesse et que par la suite, tu veuilles avorter et tuer l'enfant, renonce à cette idée et laisse la grossesse suivre son cours normal. Sinon, Dieu te demandera des comptes. Je lance aussi un appel aux docteurs, aux sages-femmes qui prétendent aider les gens à améliorer leur situation, mais qui en fait vivent des avortements. Ce que vous faites, c'est de la sorcellerie. En effet, c'est satan qui vous inspire. Sachez-le, vous rendrez compte de ces enfants que vous avez tués à moins que vous n'acceptiez Jésus-Christ et qu'il ne vous délivre de ces pratiques sataniques.

 

3.3- Boules dans le ventre

 

Des femmes souffrent assez souvent de douleurs de ventre qui sont causées par la sorcellerie. En ce qui me concerne, j'avais une bouteille contenant du sang humain et 20 grammes de rognon. Des paroles incantatoires prononcées sur cette bouteille, avec le nom de la victime entraînaient la maladie. Le plus souvent, ces femmes subissaient une intervention chirurgicale suite à laquelle elles avaient un accès palustre. Elles y succombaient. Par ce même procédé, j'envoûtais les femmes et cela leur donnait une boule dans le ventre. Le gynécologue découvre parfois une boule dans le ventre de certaines femmes stériles. Cela peut-être le fait de la sorcellerie. Je lance donc un appel aux femmes qui ont une boule d'origine suspecte dans le ventre: c'est un envoûtement terrible de la sorcellerie. Dieu ne nous a pas mis au monde pour nous voir souffrir de la maladie. Celle-ci vient de satan, du malin. Vous avez donc besoin de Jésus-Christ. C'est lui la solution idéale à ce problème.

 

3.4- Ventre ballonné (hommes en grossesse!)

 

Quand, poussé par la jalousie, on venait me voir pour détruire la vie de quelqu'un et qu'on me donnait son nom, j'avais aussi un fétiche composé d'un cadenas et d'une tête de porc avec lequel je pouvais ballonner le ventre d'un homme. Alors, il ne faisait que maigrir. Et cela était possible grâce à des incantations que je faisais vers 1h du matin. Je précise que cette heure est la meilleure pour les sorciers, car ils rentrent facilement en contact avec les esprits. Pour ce faire, je me mettais nu et j'enfermais cette personne dans ce cadenas. Au bout d'un mois ou deux, la victime commençait à avoir des nausées bizarres. Après trois à quatre mois, cet homme ira voir le docteur car son ventre se ballonnera de jour en jour. Les examens ne révéleront rien. Tout est en ordre, mais il maigrit. C'est le signe qu'il a été envoûté. Malgré les soins qu'il peut recevoir de la part des médecins, ceux-ci n'arriveront jamais à déceler le mal. Par la sorcellerie, je suçais le sang du corps des gens de sorte qu'ils étaient toujours malades- le ventre ballonné. Ce sont des éternels anémiés. D'autres sont en forme à vue d'œil, mais sont gravement malades du fait de la sorcellerie.

 

3.5- Épilepsie

 

J'avais un fétiche dans un canari, composé de bave de chien mélangée avec un certain liquide. Avec ces éléments accompagnés de paroles incantatoires, j'envoûtais les jeunes gens et les frappais d'une épilepsie incurable dont seul Jésus-Christ peut les guérir.

 

3.6- Cancer du sein

 

Par la sorcellerie, j'envoûtais les femmes pour qu'elles aient le cancer du sein. Cela avait pour conséquence, l'ablation d'un sein ou même des deux seins.

 

3.7- Décès dans les centres de santé

 

Après avoir rendu la personne malade, les sorciers se chargent d'empêcher sa guérison et de le tuer. Les sorciers empêchent le sérum placé sur le malade de pénétrer dans son corps. Quand le docteur ou l'infirmier place le sérum, ils viennent le bloquer pour que le médicament ne pénètre pas dans le corps du malade. Certes, les gouttes descendent dans le tuyau, mais le malade ne reçoit rien dans le corps. En fait, les sorciers sucent ces gouttes du corps du malade. Les docteurs ont beau lui mettre sérum sur sérum, rien ne pénètre en lui ou plutôt cela est sans effet. J'ai pratiqué ces choses. Je me transformais en mouche pour me retrouver dans les salles d'hospitalisation. Quand le docteur ou l'infirmier s'évertuait à soigner le malade pour sa guérison, je le troublais pour l'empêcher de bien diagnostiquer le mal. Il se demandait pourquoi le sérum n'avait aucun effet. Il ne pouvait pas s'imaginer que les gouttes de sérum ne pénètrent pas dans le corps du malade.

 

3.8- Guérison des femmes stériles et ses conséquences

 

Dans mes consultations, il y a des couples qui venaient me voir, pour cause de stérilité. Bien souvent, la stérilité est due à la sorcellerie. Les sorciers "attachent" le ventre des femmes ou rendent l'homme impuissant. Ils vous rendent ainsi incapables d'avoir des enfants. Moi, je guérissais ce mal non sans conséquences, car le premier enfant que mes clients faisaient était voué aux démons. Je vous exhorte à ne pas aller chez les féticheurs - guérisseurs pour avoir un enfant. En Jésus-Christ, il y a tout. Certes, on n'accepte pas Jésus-Christ pour un gain quelconque, mais il a dit dans sa parole de rechercher d'abord le Royaume et la justice de Dieu et le reste sera donné de surcroît. Aussi, est-il vrai que quand on accepte sa parole et qu'on la met en pratique, on est inondé de bénédictions.

 

4- Envoutements

 

J'ai aidé des femmes qui n'ont jamais fait l'école à devenir des maîtresses de grandes personnalités. Elles possédaient ces hommes qui abandonnaient même leur foyer en détresse. Mais sachez que ces maîtresses finissent mal par la suite. Au début, elles sont bien: elles roulent dans de grosses Mercedes et autres voitures prisées. Mais leur fin est pitoyable. Si vous avez fait ces choses-là, il est grand temps de les abandonner et de vous donner au Seigneur. Sinon vous finirez mal non seulement sur cette terre, mais bien plus au jour du jugement!

 

II y a des gens qui veulent posséder des femmes, surtout des vieux qui raffolent des jeunes filles de 15 à 18 ans. Je leur demandais une bouteille d'un parfum qu'eux-mêmes affectionnent et un autre élément que je me garde de citer. Tout cela mélangé et mis dans une bouteille, je le lui remettais, accompagné bien entendu de paroles incantatoires. Une fois que le client ainsi parfumé serrait la main à une femme qu'il désirait, qu'elle soit mariée ou pas, elle était automatiquement possédée. Dans ses rêves, ses pensées, elle ne pouvait voir que mon client. Ainsi, elle devenait son esclave et elle lui était soumise en toute chose.

 

Les sorciers sèment la division dans les familles, particulièrement dans les familles polygames, surtout si dans la famille il y a une épouse qui ne fait pas d'enfants. Celle-ci devient un élément dangereux; elle est souvent à la base des échecs, des insuccès, des maladies chroniques qui empoisonnent la vie sociale, matérielle, financière des enfants de sa rivale (souvent la première épouse). Pour ce faire, elle va voir les sorciers, les marabouts à qui elle communique les noms de tous les enfants de l'autre femme, afin de les envoûter. Ainsi envoûtés, les enfants qui travaillent ne jouissent pas vraiment de leur salaire, en ce sens qu'ils sont incapables de mener un projet à terme. Par exemple, économiser et construire une maison au village ou en ville.

 

J'ai envoûté des élèves et étudiants de sorte que quand on leur annonce un devoir, ils sont paniqués. Ils ont parfois des maux de têtes et de la fièvre. Ils n'ont d'autres ressources que de s'emparer d'une cigarette pour fumer ou alors, ils prennent des comprimés ou de la drogue, détruisant ainsi leur vie. Les sorciers sont souvent à la base de cet état de chose. D'autres peuvent ne pas réussir leurs examens quoiqu'ils travaillent bien dans toutes les matières. Si tu es élève ou étudiant, que tu n'as pas Jésus dans ta vie, il faut te mettre dès maintenant sous la protection de Jésus, sans cela les sorciers, toujours prêts à détruire, peuvent très bien te faire échouer à ton examen.

 

5- Sorcellerie et promotion sociale

 

II y a des gens qui n'auront jamais d'emploi, tant qu'ils n'auront pas Jésus-Christ dans leur vie. Quelles que soient les hautes études qu'ils ont pu faire et les diplômes qu'ils ont pu obtenir, ils ne connaîtront jamais le bonheur. Leurs études ne serviront à rien. Leurs dossiers seront classés dans les tiroirs des entreprises, parce que les sorciers en ont décidé ainsi. Ils les ont envoûtés. J'ai moi-même envoûté des gens pour qu'ils restent au chômage et connaissent l'échec jusqu'à leur mort. Le sorcier qui prétend éloigner ce mauvais sort est un menteur. Ce mal peut certes être atténué: la victime peut trouver du travail, mais après un ou deux mois, il sera licencié. Cet envoûtement pèsera toujours sur lui. Un guérisseur ne peut rien faire sinon que de lui soutirer de l'argent. Il faut qu'il accepte Jésus-Christ pour être libéré. C'est Jésus qui peut guérir ce genre d'envoûtement.

 

5.1- Aide aux bandits et aux commerçants

 

Je livrais des fétiches aux grands bandits (anti-balle, ceinture de sécurité). Ils étaient ainsi protégés par des démons. Mais ces gens finissent mal car les fétiches que je leur remettais ont une limite. Si vous êtes très observateurs, vous avez dû remarquer un éventail avec neuf traits, trois à chaque coin du triangle, accrochés dans certaines boutiques. Ce sont des produits faits à base de sang humain, de kaolin blanc et de cauris. Vous constaterez que ces boutiques marchent très fort, car cela attire la clientèle. Les boutiques qui se trouvent dans les parages sont tout simplement sevrées de clients. Mais ce succès n'est pas de longue durée, car leur richesse est basée sur des sacrifices, sur des cérémonies diaboliques. Ces commerçants ne tardent pas à avoir de problèmes et à connaître la faillite. C'est là un fait que j'ai personnellement observé. Aussi, je lance un appel aux commerçants qui font des sacrifices: si vous n'acceptez pas Jésus-Christ, sachez que vous aurez une fin tragique.

 

5.2- Accidents et prospérité des transporteurs

 

Quelques grands transporteurs de la Côte d'Ivoire me connaissent, à cause de l'aide que je leur avais apportée. Certains transporteurs commençaient avec deux cars et se retrouvaient avec 50 à 60 cars. Comment cela se passait-il? Il y avait une condition à remplir: Généralement, le client devait sacrifier un de ses cars au fétiche sakpata. Le fétiche sakpata est un esprit qui affectionne le sang humain. Il est à la base des catastrophes, des guerres et des accidents. Vous entendez souvent parler d'accidents de cars avec de nombreux morts. Eh bien, en voici la raison. Je demandais au client simplement le numéro du car à sacrifier plus 500 000 FCFA qu'il devait m'apporter après l'accident. Muni du numéro du car, je travaillais avec un fétiche composé de sang humain. Ce fétiche est avide de sang humain. A défaut de sang humain, il lui faut du sang de porc. Cela marche quand il pleut. Après le départ du car à la vitesse de 120 km/h, s'il y a une petite pluie, les pneus glissent et le car fait tonneau. L'idéal, c'est que la moitié des passagers meurent, car le sang doit couler.

 

Une fois cela fait, le sacrifice est considéré comme réussi. Après deux à trois mois, les cars de ce client commencent à prospérer et il devient riche. Il peut alors s'acheter plusieurs cars. Ainsi des innocents meurent pour assurer la prospérité de ces criminels. Pour réaliser certains travaux, j'avais signé des pactes avec des sorciers au Bénin, où je me rendais régulièrement. Je ne pouvais pas toujours indiquer le jour où certaines opérations devaient se réaliser, car tout ne dépendait pas de moi, mais aussi de grands sorciers du Bénin avec qui j'avais signé des pactes. Des fois, quand je voyais que je ne pouvais pas faire le travail demandé sur place, je prenais l'avion et je me rendais au Bénin. Je voyais un grand sorcier qui me faisait le truc et je reprenais l'avion. Je faisais cela pour satisfaire mes clients, car ma réputation dépendait du succès de mes pratiques.

 

5.3- Aide aux musiciens

 

La plupart des musiciens que vous voyez et que des gens envient sont sous l'empire des démons. Ils ont signé des pactes avec satan. J'ai aidé des musiciens et des chanteurs venant de divers pays. Je faisais pour eux un fétiche à base d'un parfum qu'ils affectionnent et du sang humain. Je leur demandais d'apporter ces éléments, plus une somme de 200 000 francs. S'ils étaient incapables d'apporter le sang humain, je le leur procurais moi-même contre paiement. Les prestations revenaient chères en raison du travail à faire. En effet, je devais construire la renommée du client, faire en sorte qu'il soit connu. Je devais m'arranger pour qu'à la sortie de sa cassette, les gens se l'arrachent. Une fois cela fait, les gens n'ont que leur nom sur les lèvres. Cet esprit agit sur les journalistes. Si le musicien a un concert, il n'a qu'à consulter et faire des sacrifices. Ce concert ne pourra que marcher. C'est ce travail qui assure le succès fou de certaines vedettes dont les cassettes s'achètent comme des petits pains et qui font des spectacles dans des salles pleines à craquer.

 

Ainsi, j'ai aidé des musiciens étrangers venus animer des concerts. Ceux-ci ont connu une réussite extraordinaire, mais ces concerts se sont terminés par des bagarres jusqu'au sang. Tout simplement parce que ce succès était dû à la sorcellerie. Tout cet argent ne servira à rien de bon. Ils l'utilisent pour se droguer à longueur de journée. Certains se défendent en prétendant qu'ils ne se droguent pas. En fait, c'est la sorcellerie, le fétiche, qui les pousse à faire ces choses contre leur gré. Aussi, ces gens finissent-ils mal. Après avoir aidé plusieurs musiciens, je leur lance un appel aujourd'hui: Donne ta vie à Jésus-Christ. Satan peut certes t'élever, mais tu finiras mal. Je demande à ces musiciens venus du Cameroun et du Zaïre, qui se connaissent bien, d'accepter Jésus-Christ. Mettez votre vie en règle avec Jésus-Christ.

 

5.4- Aide aux hauts cadres et nominations

 

Vous voyez les personnalités et les hauts cadres faire le gros dos et rouler dans les grosses Mercedes, mais quand ils arrivent devant les féticheurs, surtout à l'approche des élections, ils se font tout petits. Ils deviennent comme des gamins devant un simple féticheur. C'est là une scène très amusante. Je le dis en tant que témoin, car j'ai aidé aussi de nombreux hauts cadres. Ils venaient avec un mouton plus 200000F et je faisais le fétiche. Mais ces gens finissent mal. Quand la puissance diminue, ils tombent plus bas qu'ils n'étaient.

 

6- Course à la richesse et la puissance

 

6.1- Comment je rendais les gens riches

 

Je faisais des prières d'abord, ensuite la consultation, le fétiche me précisait le sacrifice à imposer. Il existe plusieurs moyens de devenir riche. A certains, il était demandé d'apporter, dans un flacon, une petite quantité de sperme, une certaine quantité de sang humain et un mouton. Je faisais des sacrifices avec ces produits. Après la cérémonie, je demandais au client de m'apporter une valise dans laquelle je disposerai des feuilles blanches découpées en format de billets de 5 000 et 10 000 FCFA. Je versais le sperme, le sang humain et le sang de mouton sur les feuilles avec des paroles incantatoires et je lui remettais la valise. Après sept jours, quand il ouvrira la valise, il y trouvera des billets corrects en grande quantité, qu'il pourra utiliser à sa guise. Mais en contrepartie du sperme livré en guise de garantie, il n'aura plus d'enfant. Il a beau avoir des relations sexuelles, il ne pourra jamais avoir d'enfants. C'est pour cela que l'on voit plusieurs riches sans enfants. Ils possèdent toutes sortes de choses, mais ils n'ont pas d'enfants. Après leur mort, leur famille ne peut pas utiliser cet argent. Il faut le dilapider. J'ai aidé des gens à s'enrichir de la sorte, mais je dois dire que tous ceux dont la richesse est fondée sur la sorcellerie finissent mal: Ils ont de grosses voitures, des Mercedes, de grandes maisons et beaucoup d'argent, mais ils finissent mal.

 

6.2- Billets magiques

 

J'avais un fétiche composé de billets de 1 000 F, 5 000 F et 10 000 FCFA mais aussi de 500 FCFA. Je prononçais des paroles incantatoires sur ces billets avant de les remettre aux clients. Ceux-ci faisaient des achats avec ces billets chez des commerçants. Une fois qu'un de ces billets se retrouve dans la recette du jour, le commerçant perd toujours de l'argent. Après quelques années, il tombe en faillite et c'est la galère. Plusieurs de ces commerçants ne s'en sortent plus. Les sorciers sont souvent à l'origine de la faillite des commerçants. Au début, ces commerçants prospèrent, mais après quelques années, c'est la galère.

 

6.3- Débauche et sacrifices d'albinos

 

Après consultation, il arrive que l'esprit mauvais leur demande de coucher avec une folle sous un hangar ou encore avec leur fille aînée - de nos jours, il se trouve des clients qui y consentent. Que ne ferait-on pas pour devenir riche? Après avoir couché avec une folle dans la rue la nuit, ils deviennent extrêmement riches. Ils possèdent des remorques, des cars. Mais ils finissent par être fous et leur descendance a des problèmes pour utiliser cette richesse qui est appelée à disparaître. A d'autres, il était demandé de proposer un enfant albinos à sacrifier. C'était la formule préférée de la plupart des clients et pour cause: Il fallait seulement apporter les cheveux d'un albinos. Le travail se faisait dans leur chambre, et l'albinos mourait quel que soit le lieu où il se trouvait. Le client devait aussi s'abstenir d'avoir des rapports sexuels avec une femme, quelque temps avant le sacrifice.

 

Quand satan accorde une puissance, elle est irrésistible au début mais par la suite, cela finit mal. La vie de ses serviteurs est en danger et lui-même se charge de les détruire. En ce qui me concerne, je pouvais aider les gens à devenir riche après consultation des fétiches car ce sont les fétiches qui prescrivaient ce qu'il fallait apporter. Je faisais des sacrifices pour que les gens deviennent millionnaires voire milliardaires. Mais, une fois que ces gens meurent, leur richesse se dissipe. Car la richesse que procure satan ne dure pas. En tant que sorcier, j'ai aidé beaucoup de gens à devenir riche de cette façon. Dans ce domaine, ma réputation avait dépassé les frontières ivoiriennes à tel point que j'avais des clients qui venaient du Gabon, du Burkina Faso, du Cameroun, du Sénégal, du Mali, etc. Comme vous le savez, un client en amène parfois plusieurs.

 

6.4- Sacrifices humains

 

Beaucoup de riches et de milliardaires font des sacrifices humains chaque année afin de pérenniser leur richesse. Et ce sacrifice humain se fait soit le 31 octobre, le 30 novembre ou le 31 décembre pour terminer l'année. Si vous avez constaté, c'est à partir du mois d'octobre qu'il y a enlèvement d'enfants, et ce jusqu'en décembre. Ces enfants, on ne les retrouve plus. Même des grandes personnes sont enlevées. On tire du sang de leur corps pour pouvoir s'enrichir. Une chose est sûre, tous ces ravisseurs finissent mal par la suite. Ils paient le prix de leur forfait. Les grands riches sont en général intouchables à cause de leurs relations dans les hautes sphères de l'État qui leur vaut d'être protégés.

 

6.5- Ma propre course à la richesse

 

6.5.1- Trafic d'enfants

 

Pour avoir de l'argent, je suis entré dans un groupe de trafic d'enfants. Nous volions les enfants pour aller les vendre aux Aladjis (déformation de El Hadj). Souvent on les vendait à 5 000 000. Quant à eux, ils travailleront sur ces enfants pour devenir milliardaires. Jusqu'à présent, le groupe des Aladjis continue d'opérer. Car quand je vais au Bénin, je les vois à leur poste. Je ne manque pas de m'approcher d'eux pour leur dire la vérité concernant cette vie qu'ils mènent. Je crois que le Seigneur va opérer le miracle un jour.

 

6.5.2- Fabrication de faux billets

 

J'étais aussi dans la fabrication des faux billets de banque. J'avais deux associés. Une fois, un grand sorcier du Bénin nous a demandé d'apporter la bosse d'un bossu mort et enterré. Nous sommes donc allés voir le gardien du cimetière municipal. En ce temps-là (dans les années 86-87) le gouvernement béninois ne payait pas les fonctionnaires. Nous n'avons donc eu aucun mal à séduire le gardien pour l'amener à nous montrer le tombeau d'un bossu enterré depuis environ six mois. Nous avons défoncé le cercueil et nous avons enlevé le corps du bossu. Ensuite nous avons enlevé sa bosse, c'était pourri mais nous l'avons enlevé et nous avons remis le corps dans le cercueil. Avec la bosse ainsi extraite, nous sommes allés voir le grand sorcier. Il l'a prise, nous a fait entrer dans une chambre. Quant à lui, il est entré dans une autre petite chambre. Après une heure, il nous a fait appel. Et nous avons vu des centaines de milliers de billets de banque qu'il nous a demandé de compter. J'étais le premier à compter. Cela faisait plus de 50 milliards! Mais il y avait un défaut sur les billets, car nous avions fait un trou sur la bosse et cela a fait échouer l'affaire. Nous étions obligés de brûler tous les billets, plus de 50 milliards!

 

6.5.3- Vente de drogue

 

Je profitais du maraboutage, pour vendre de la drogue. Celle-ci était dans un trou cimenté et un fétiche était déposé dessus. Plusieurs marabouts, sorciers et autres, sont des vendeurs de drogue. Pour ma part, je vendais du chanvre indien et de la cocaïne. Satan me poussait à faire ces choses peu recommandables et bien d'autres encore, pour accroître mes richesses.

 

6.5.4- Comment je conférais la puissance à mes clients

 

J'avais aussi un fétiche que j'avais acquis au Bénin. Ce fétiche était fondé sur deux albinos: Une femme et un garçon passaient pour aller vendre du bois dans le village voisin au moment précis où les sorciers tapaient leur tam-tam. On s'est saisi d'eux et on les a jetés dans un gros trou qu'on a refermé. Avec ce fétiche que j'ai pu acquérir, quelle que soit la puissance d'un individu, je pouvais toujours accroître cette puissance. D'autre part, si un sorcier ou un féticheur était contre moi, il va beau faire, il ne pouvait rien contre moi.

 

6.5.5- Ma propre course à la puissance

 

Je pratiquais le jeûne, car en tant que sorcier, si on me confiait un travail très délicat, je devais jeûner pour pouvoir faire ce travail: Je ne mangeais pas pendant sept jours; je ne buvais que du jus de coco et avec des paroles incantatoires, j'obtenais des résultats positifs pour détruire la vie de quelqu'un dont l'âme est puissante, il faut jeûner pour avoir gain de cause. C'est ainsi que procèdent bon nombre de sorciers pour tout cas difficile. Par exemple, il m'a été demandé d'envoûter quelqu'un pour qu'il aille se pendre dans la forêt. On voit des gens qui se pendent dans la forêt; cela est dû à la sorcellerie.

 

6.5.6- Mariage avec Mamie Watta

 

Dans le cadre de l'accroissement de ma richesse et de ma puissance, j'ai dû contracter un mariage avec la sirène des mers, un démon puissant qui agit à partir des côtes occidentales. La fête annuelle de Mamie Watta est célébrée au Togo à Anecho (siège de la sirène au Togo), au bord de la mer, a une date choisie par la sirène elle-même. Généralement cela se passe au mois d'août ou septembre. Cette fête réunit des milliers d'adeptes, hommes et femmes ayant célébré le mariage avec cet esprit et reçu un appui ou un soutien de sa part pour leur prospérité. Le mariage avec la sirène est une scène hautement mystique. Ce mariage, célébré au bord de la mer vers 1h du matin est l'occasion d'une grande cérémonie réunissant de grandes femmes dont vous entendez parler, les Nana Benz, venues du Togo, des dames du Bénin, du Ghana qui elles aussi ont fait ce mariage avec mamie watta. Beaucoup le font pour s'enrichir; ce fut mon cas. Ceux qui officient ces mariages habitent généralement au bord de la mer. L'esprit de la sirène est à la base de la prostitution. Il pousse les gens à aller dans les boîtes de nuit. La sirène est aussi à la base des femmes et des maris de nuit.

 

6.5.7- Contact avec un mentor indien

 

J'étais en contact avec un Indien avec qui j'ai eu des séances à plusieurs reprises dans ma maison à Abobo-gare. Là, nous faisions des incantations vers une heure du matin. Après cela, il prenait son avion et s'en allait. Une semaine après cette série de visites, chaque vendredi midi, je faisais des incantations au cours desquelles je voyais l'image de cet Indien dans un grand miroir qu'il m'avait remis et que j'avais installé dans ma chambre. À travers ce miroir, je lui parlais directement. Je dois dire que des hauts cadres se livrent à de telles pratiques avec des partenaires en Europe, en Inde ou ailleurs dans le monde. Ceux-là savent bien de quoi je parle.

 

J'étais donc en contact avec cet Indien par des paroles incantatoires. À la prononciation de ces paroles, il se présentait dans mon miroir et nous communiquions, lui en Inde, et moi à Abidjan. Par cet Indien j'avais accru ma puissance. Cela m'a permis "d'aider" beaucoup de gens. Je les faisais évoluer dans leur société, dans leur ministère. Ils venaient du Congo, du Mali, du Cameroun, du Burkina Faso et j'en passe, pour me consulter. Au travers de ce témoignage, je m'adresse à tous ceux que j'avais "aidés" de cette manière en leur disant que ce que j'ai fait pour eux est nul. Cela ne vaut rien à côté de la vie éternelle. Je vous en conjure donc: Arrêtez tout ça! Acceptez Jésus-Christ sinon vous allez finir mal. Les œuvres mystiques sont terribles; vous pouvez être à bord de votre voiture et vous faire écraser par un gros camion. C'est cela que j'appelle finir mal.

 

7- Megnanou et l'Église

 

Dans l'exercice de mon métier, je suis devenu ennemi de Dieu. J'étais associé à un groupe de sorciers occultistes pratiquant le vaudou. Ce groupe était composé d'un Indien, d'un Haïtien, d'un Guadeloupéen, d'un Brésilien. J'étais le seul Africain dans ce groupe. Notre mission dans le monde entier consistait à travailler en collaboration avec les grands maîtres de la franc-maçonnerie, de la Rose-Croix, des Eckankar, du Vaudou pour causer des catastrophes aériennes, des collisions de trains, des inondations, etc. afin de recueillir du sang humain pour satan. Nous devions par la suite rendre compte à satan dans les cimetières et dans les forêts sacrées.

 

Les sorciers, occultistes, marabouts, adeptes de Vaudou ou féticheurs, opèrent à partir de minuit jusqu'à 3h du matin. D'aucuns profitent de ces heures pour sortir de leurs corps, procédant ainsi à des dédoublements. Les sorciers se transforment en cafards, en lions, en chats noirs, en souris, en bœufs, en hippopotames, en serpents, en mouches, en scorpions ou en chiens pour tuer. Quant à moi, je me dédoublais en me transformant en mouche pour aller opérer au loin, détruire des vies humaines en les rendant malades dans leur sommeil. C'est ce qui explique que des gens se réveillent le matin, malades et qu'après quatorze jours ou vingt-et-un jours, ils rendent l'âme.

 

Par la sorcellerie, mon groupe et moi affaiblissions les chrétiens et les amenions à interrompre leur moment de jeûne avant terme. Quand ils décidaient de faire un jeûne d'un jour, je les amenais à interrompre à midi au lieu de continuer jusqu'à l'heure prévue pour être béni. Lorsqu'un groupe de chrétiens décidait de faire quatre ou sept jours de jeûne, je les attaquais pour les amener à écourter le jeûne décrété par l'assemblée. Quand malgré tout ils continuaient, cela mettait la trouille dans notre camp. Les jeûnes et prière font échouer les œuvres de la sorcellerie dirigés contre les chrétiens. Je pouvais attaquer les églises avec mon groupe de sorciers en semant la division entre les pasteurs et les responsables d'églises pour de l'argent et les biens matériels, lorsqu'ils sont attachés à ces choses. Ces dissensions les empêchaient de prier suffisamment, de jeûner et de prendre soin des brebis pour l'avancement de l'œuvre de Dieu. J'attaquais les églises en suscitant un esprit de rébellion, d'orgueil, de calomnie chez les chrétiens. La rébellion contre les pasteurs, les critiques et les calomnies, la haine, la rancune les uns envers les autres, sont souvent dues à la sorcellerie.

 

En tant que sorciers, nous collaborions avec les associations suivantes: Eckankar, Rose-croix, Gourou-maraji, Mahikari, Bouddha, Moon, Krishna, les Francs-maçons, les associations où les gens allument des bougies pour prier et qui adorent les statues d'images taillées représentant des choses qui sont en haut dans les cieux. Tous ceux-là pratiquent la sorcellerie. Certaines soi-disant églises proposent des visions aux gens afin de les envoûter, et vendent les bougies blanches, rouges, bleues, vertes. Elles exigent aux femmes mariées sept à quatorze jours de couvent. Ces "églises" pratiquent elles aussi la sorcellerie. La nuit, leurs responsables vont dans les cimetières et au bord de la mer pour prier, faire des sacrifices, pratiquer la sorcellerie, l'occultisme et le maraboutage. D'autres utilisent l'huile d'onction qui est très dangereuse. C'est de la graisse de python dont ils font du savon noir qu'ils remettent aux gens pour se laver, les mettant ainsi en contact avec les démons.

 

8- Conversion, Combats et Délivrance

 

8.1- Conversion

 

Comme vous le voyez, tout allait bien pour moi: J'avais du succès et ma réputation dépassait les frontières ivoiriennes. Avec mon mentor indien les perspectives étaient fantastiques. Rien ne me prédisposait donc apparemment à abandonner mes pratiques. Mais Dieu avait son plan. Pour le réaliser, il a permis que ma sœur, du nom de Béatrice, accepte Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur et prie avec persévérance pour moi. Quand Béatrice se rendit compte de ce que je faisais, elle s'amena chez moi un samedi, alors que je recevais un client. Je lui dis: J'apprends que tu vas à l'église. Oui, me répond-elle, j'ai accepté Jésus-Christ et je suis venue te parler de lui. Il n'en fallait pas plus pour que je la chasse de chez moi car si les clients entendaient une telle conversation, ils pourraient se décourager. Sans désarmer, elle revint le lendemain, cette fois, pour m'inviter à l'église car disait-elle, il y avait un programme consistant. J'ai dû la chasser avec une machette.

 

La lutte était ainsi engagée entre elle et moi. Il convient de dire qu'elle priait et jeûnait pour moi. Aussi maigrissait-elle de jour en jour. Ne le sachant pas, je me moquais d'elle à chaque fois que je la voyais. Mais elle ne cessait de répéter que le Seigneur a un plan pour moi, ce qui naturellement m'amusait davantage. À ces mots, je rentrais dans ma voiture et je m'en allais. Après un mois, j'eus un terrible accès de fièvre, je grelottais de froid. Un ami féticheur qui habite Port-Bouët (une des dix communes d'Abidjan) me rendit visite à ce moment-là. II me demanda ce que j'avais. J'étais obligé de lui dire la vérité. Je lui dis donc: Depuis quelques temps, ma petite sœur me rend visite avec sa Bible et elle m'invite à l'église. En réponse, l'ami me mit en garde: Ne collabore jamais avec les gens qui viennent te parler de Jésus-Christ, car en Sa présence, les fétiches n'ont plus de pouvoir. Par la suite, il prononça des paroles incantatoires sur moi, après quoi je lui livrai le nom de ma petite sœur pour qu'il fasse d'elle ce qu'il voulait, y compris la tuer. J'étais décidé à en finir avec elle.

 

En tant que sorcier, je décidai de passer moi-même à l'attaque avant même que mon ami n'entre en scène. Vers 1h du matin donc, je m'approchai de mon fétiche qui avait la propriété de rendre fou et je prononçai des paroles incantatoires. Je m'attendais à voir son image dans le canari contenant le fétiche. À ma grande surprise, cela ne se produisit pas. Je fis alors appel à mes disciples pour voir plus clair dans cette affaire. L'un d'entre eux suggéra de verser une bouteille de Gin sur le fétiche, pour lui donner plus de puissance. Après tous ces sacrifices, l'image de ma sœur ne sortit toujours pas. Je consultai mes cauris qui avaient prédit que le travail marcherait. Puis je pris un cadenas qui avait la propriété de rendre fou; je dis son nom; quand j'essayais de fermer, le cadenas se bloquait. Je repris l'expérience, toujours la même chose. Cela dura jusqu'à 3h du matin. Excédé et m'imaginant qu'elle était déjà atteinte, je décidai de tout laisser tomber. C'était un vendredi. Le samedi, vers 16h, alors que je rendais visite à mon père, j'aperçus ma jeune sœur qui, en me voyant, s'écria: "Alors, grand frère. Alléluia! Jésus est merveilleux".

 

Très fâché, je fis un effort pour me maîtriser. Je m'approchai d'elle et lui demandai si elle ne sentait pas un mal quelque part. "Je suis en Jésus-Christ; comment veux-tu que je tombe malade comme ça?" me dit-elle. Puis, elle me dit: Accepte Jésus-Christ, car tout ce que tu fais est nul et de nul effet. La puissance de Jésus ajouta-t-elle, surpasse de loin celle des sorciers. Après trois jours, je prends un autre fétiche, composé d'un pied d'homme et d'un cadenas, pour la paralyser. Et pour ce faire, je m'enferme dans ma chambre et je jeûne pendant trois jours. Pour toute nourriture, je prends du jus de coco. Je parle jusqu'à sept fois et quand je tente de fermer le cadenas, il se bloque à nouveau. Je me demandais si elle était magicienne. Cependant, je décide de me rendre au cimetière tard dans la nuit pour enterrer le fétiche, afin de lui conférer plus de puissance. Le lendemain, je décide d'aller lui rendre visite, espérant qu'elle serait paralysée, sur son lit. Mais étant dans le taxi, je la vois s'en aller, Bible en main. Alors, je m'approche d'elle et lui dis: J'ai fait un rêve sur toi. N'aurais-tu pas mal au pied? Elle me répond: "Je suis en Jésus-Christ, la maladie n'a donc plus de pouvoir sur moi."

 

En courroux, je rentre chez moi et je fais appel à mon ami et collègue de Port-Bouët. Je lui explique tout ce que j'avais fait, sans le moindre succès. Il me dit: Accorde-moi une semaine. Puis il ajoute: Ne t'en fais pas, c'est nous qui allons payer son cercueil. Je lui donne carte blanche. C'est le lieu de dire que les sorciers, pour nous avoir, passent par un membre de notre famille. Sur ce, il s'en va chez lui; après une semaine, rien ne se passe. Je me rends chez lui; il me dit qu'il a fait le travail et qu'il ne comprend rien à ce qui se passe. Devant cette énigme, je décide de tout laisser tomber. Mais voilà que trois semaines après, la fièvre dont j'avais souffert revient de plus belle. Elle était si forte que je me disais: C'en est fait, je suis mort. Par instinct de survie, je prends néanmoins un taxi pour l'aéroport, histoire de me rendre d'urgence auprès de mes mentors du Bénin pour me soigner. Quand je descends du véhicule malgré la fièvre, dans un suprême effort je n'ai pas la présence d'esprit de voir si le feu pour piétons était toujours au vert avant de traverser la chaussée. J'ai donc failli me faire renverser par un taxi. Le chauffeur du taxi après m'avoir insulté proprement descend pour venir me donner une bonne paire de gifles. Les gens me regardaient. J'étais sans réaction.

 

Je ne pus même pas adresser au chauffeur une de ces paroles dont j'avais le secret, qui l'aurait amené à faire un accident, j'avais oublié tout cela, tant j'étais troublé. En arrivant à Air Afrique, les guichets venaient de fermer. Et j'étais là, ne sachant que faire. Une voix me suggérait d'aller voir ma petite sœur, une autre s'opposait à cette proposition. Mais la première voix était irrésistible. C'est elle qui emporta mon suffrage. Me voici en route pour la maison de ma sœur. Arrivé chez elle, elle me dit que le Seigneur va opérer le miracle. Je lui demandai: Quel miracle? Car moi aussi je fais des miracles. Et je lui cite quelques miracles que j'opérais. Ces miracles-là sont sataniques, ils sont diaboliques, ils n'ont pas de puissance s'exclama-t-elle avec une pointe d'énervement. Bien, dis-je, qu'est-ce qu'on fait pour ma santé? Elle me dit: "Nous allons voir des pasteurs. Ils vont prier pour toi." D'accord, fis-je. Cherche à voir les pasteurs après le culte, me dit-elle. Pas de problème, répondis-je. Dans le taxi qui nous menait à l'église, je remarquai que ma sœur avait la tête baissée et priait. Je lui assenai alors un coup sur le dos en lui disant que le taxi n'est pas une église.

 

Quand nous sommes arrivés à l'église, elle était très excitée car elle venait de trouver une nouvelle âme. Enfin, elle me trouva une place pour m'asseoir. Après le culte, avant d'être reçu par le pasteur, j'entrai dans les toilettes, j'ouvris ma mallette, je sortis un fétiche que je mis dans ma bouche en disant: Ça va barder! C'était bien sûr dans l'intention de faire du mal au pasteur. Le pasteur me reçut dans son bureau. Le fétiche étant dans ma bouche. Il me posait des questions auxquelles je répondais de la tête car je ne pouvais pas ouvrir la bouche. Je dus profiter d'un moment d'inattention pour enlever le fétiche de ma bouche. Curieusement, les paroles incantatoires que je voulais prononcer sur le pasteur, je les avais toutes oubliées. Le pasteur me demanda ce qui n'allait pas, ce qui provoquait cette fièvre qui m'amenait là. Avant de partir, les pasteurs prièrent pour moi. Ils se mirent à prier sur moi. Je me mis alors à dormir. Quand je me réveillai, ils avaient fini de prier, je sentis alors une grande chaleur sortir de mon corps. Ils me donnèrent rendez-vous dans trois jours. Je n'y suis pas allé.

 

Pendant mon absence, en effet, des clients m'avaient manqué. Quand ils sont revenus, ils m'ont demandé où j'étais passé. Informés que j'étais allé à l'église, ils me désavouèrent: N'y mets plus les pieds, me dirent-ils. C'est très dangereux. Me voulant rassurant, je répondis: N'ayez pas crainte; je suis venu à la maison prendre un autre fétiche pour aller contre le pasteur. Après cela, je fis leur consultation et ils s'en allèrent. En fait, je n'étais pas dans mon assiette. Toute ma pensée était à l'église. Tout ce qui s'est passé là-bas défilait dans ma tête. S'étant rendu compte que j'étais absent au rendez-vous, ma petite sœur est venue me voir. Mais, grand frère, on ne t'a pas vu au culte. Je répondis: Avec Dieu, il ne faut pas se précipiter; je vais venir à l'église; mais laisse-moi y aller à mon rythme. Non, fit-elle, ne te laisse pas berner par satan. Il ne cherche qu'une chose, te tourner en bourrique et te détruire à la fin. Elle n'était pas contente de constater que je pratiquais encore les consultations; c'était un vendredi. Le soir, nous nous rendîmes à l'église. Après la prière, je rentrai chez moi et je me mis à rire seul.

 

Un autre jour, j'eus un entretien à l'issue duquel je leur ai avoué que j'avais des fétiches. Ils m'ont alors demandé de les apporter. Je n'étais pas d'accord, car je pensais tout au fond de mon cœur que les pasteurs allaient s'en emparer pour avoir un surcroît de puissance. Mais suite à cet entretien, je ne dormais plus. J'étais le théâtre d'un combat terrible: Je voyais comme des gens me poursuivre avec des bâtons en plein salon. On faisait le tour de la table à manger. D'autre part, je me suis mis à parler seul. J'étais au bord de la folie. Les voisins effrayés vinrent aux nouvelles. Pour cacher ma propre appréhension, je leur ai dit: Ne vous en faites pas, il n'y a rien. En fait, je me suis empressé d'aller voir le pasteur à l'église pour lui expliquer la situation. Il me dit à son tour: Apporte les fétiches pour qu'on les brûle, après quoi, tu auras la paix du cœur. Cette fois, j'ai donné mon accord. Il faut dire que je n'avais pas le choix. Un matin, j'ai loué une bâchée neuve qui était en circulation depuis à peine trois mois. J'ai dit au chauffeur que j'avais des bagages à transporter à l'église.

 

J'ai pris des valises, des sacs, et je me suis adressé aux fétiches en ces termes: Il semble que c'est à cause de vous que je ne dors pas. Vous allez donc vous rendre là-bas, à l'église. Si vous le voulez, allez les attaquer et laissez-moi tranquille. Sur ce, je me dirige vers un fétiche pour le soulever; il devient extrêmement lourd. Impossible de prendre même le plus petit des fétiches!

 

Après cette tentative manquée, je me suis mis à parler seul. Le chauffeur s'est alors approché de moi pour me demander ce qui se passait. Non, il n'y a rien, attends-moi, j'arrive, ne sois pas pressé, ne t'en fais pas, je vais te payer, lui dis-je. Il dit: "Mais tu parles seul; si les bagages sont lourds, tu n'as qu'à m'appeler, je vais t'aider." "Non, ça va, j'arrive." Mais tous les fétiches étaient lourds et comme cloués au sol. Je me suis mis à réfléchir et je me suis souvenu d'une expression qui revenait sur les lèvres des gens à l'église. "Au nom de Jésus, sors de ce corps!" Je suis rentré dans la chambre et j'ai demandé aux fétiches: Vous allez bouger ou non? Quand j'ai dit: "Au nom de Jésus, sors de ce corps!", le plus gros fétiche est devenu léger. Et j'ai dit: Tiens, tiens! Ainsi donc, vous ne valez rien.

 

C'est de cette façon que j'ai mis tous les fétiches dans les sacs et les valises, en répétant cette expression. On a donc mis tout cela dans la bâchée. Mais la bâchée refusa de démarrer. Il a fallu que je prononce le même bout de phrase pour qu'elle démarre et qu'enfin, nous nous rendions à l'église. Quand nous sommes arrivés à l'Église ce 26 décembre 1987, les pasteurs, en voyant le grand nombre de fétiches, se sont exclamés: Dis donc, toi, tu étais vraiment un élément dangereux. Puis, ils m'ont appelé de côté et m'ont fait signer un papier. Ensuite, ils ont mis le feu à tous les fétiches. Certains de ces fétiches faisaient des bonds dans le feu. C'est ainsi que j'ai livré tous mes fétiches. Et ce jour-là, j'ai dormi de 22h à 10h du matin. La leçon que je tire de cette expérience, je la livre sous forme de conseil à ceux qui veulent accepter Jésus-Christ: Il faut tout livrer, sans réserve. Sept mois plus tard, soit le 28 juillet 1988, j'ai été baptisé.

 

8.2- Combats

 

Après ma conversion, ma vie a changé du tout au tout. Mon niveau de vie est tombé très bas. Je ne gardais pas d'argent en banque; un matin, j'ai retrouvé tout mon argent en cendres tandis que mes habits sont restés intacts. J'ai appelé ma petite sœur pour lui expliquer la situation. Elle m'a dit: C'est la preuve que cet argent ne venait pas de Dieu. Cet avis a été confirmé par les pasteurs. J'ai donc accepté la situation et ai même rendu gloire à Dieu! Quand les clients venaient me voir, je les refoulais en les évangélisant. En réponse, ils disaient que je suis devenu fou. J'allais évangéliser les sorciers et les féticheurs. Certains d'entre eux m'attaquaient. Même mon père a envoyé un message au Bénin pour qu'on en finisse avec moi. C'était le début de ma conversion; la situation était tendue; et cela continue même maintenant. J'avais des attaques de partout. Chaque jour, à mon réveil, je trouvais un serpent dans ma chambre. Je prononçais toujours la même phrase: "Au nom de Jésus!" Puis je lui donnais un coup de balai sur la tête et il mourait. J'ai remarqué qu'à chaque fois que je tuais un serpent, on venait m'annoncer un décès au village.

 

Même les sorciers avec lesquels j'avais signé des pactes se sont ligués pour me tuer. À ce moment-là, je me suis rendu au Bénin. Alors les gens ont dit: On verra bien s'il s'en sortira; il va sûrement mourir. Comme ça, il ira évangéliser les "il n'y a rien". Cette expression désigne dans notre langue ceux qui ne sont plus. Donc au village, ils ont tout fait pour me tuer. Quand je me levais le matin, je voyais des fétiches près de mon lit. Je prenais un balai, je disais: "Au nom de Jésus", et je balayais tout. Même sur la route, je rencontrais de grands sorciers qui me demandaient ou étaient passés les fétiches qu'ils m'avaient donnés. Je leur disais je les ai tous brûlés au nom de Jésus-Christ et je leur annonçais la parole de vérité. Cela les irritait et les poussait à tout mettre en œuvre pour me tuer. Mes ex-amis sorciers, donnez-vous au Seigneur sans réserve sinon vous aurez des problèmes avec les sorciers.

 

8.3- Délivrance

 

Au début de ma conversion, tous les matins au réveil, je saignais du nez et de la bouche à cause du pacte signé avec les sorciers. Mais par la grâce de Dieu, j'ai été délivré de ces maux. Gloire soit rendue à son nom! J'avais aussi des ulcères d'estomac, maladie caractéristique de bon nombre de sorciers. J'ai dépensé beaucoup d'argent sans résultat. Dans le jeûne et la prière, j'ai été guéri une nuit alors que je dormais. En songe, j'ai vu quelqu'un opérer la partie où j'avais mal. J'ai alors senti une douleur semblable à celle d'une piqûre. À mon réveil, j'ai prié et remercié le Seigneur. J'avais une telle conviction que j'ai demandé à ma sœur de préparer une sauce bien épicée que j'ai consommée sans modération: Je n'ai rien ressenti. C'était en quelque sorte mon test. Jésus-Christ est merveilleux! Notre Dieu est un Dieu miséricordieux. Il est le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, le Dieu d'Israël. Il n'a point changé, il est le même hier, aujourd'hui et éternellement. C'est lui seul qui peut délivrer et sauver. Oui, c'est lui seul qui peut libérer de tout péché. Gloire et honneur lui soient rendus!

 

8.4- Mon arrestation par la police judiciaire de Côte d'Ivoire

 

Suite à une croisade d'évangélisation suivie d'une veillée de prière de 21h jusqu'à l'aube, sur un terrain de sport, dans une des communes d'Abidjan, qui a réuni près de 12 000 personnes et au cours de laquelle j'ai rendu mon témoignage, la police ivoirienne, informée par les agents secrets du service de renseignements de la police judiciaire me mit aux arrêts. Certains détails de ce témoignage les ont amenés à m'arrêter: Le fait que je vendais de la drogue, que je tuais par la sorcellerie, que le sang humain était à la base de mes sacrifices. Ce sont là les raisons objectives. Mais ces raisons ne sauraient occulter les causes mystiques. Au cours de cette veillée de prière, j'ai dévoilé les œuvres de la sorcellerie, de l'occultisme, du fétichisme que j'avais pratiquées. J'ai dit comment satan et ses démons opèrent la nuit pour tuer les gens, pour envoûter les familles, comment les occultistes escroquent les gens afin de les rendre pauvres. J'ai dit comment je vendais la drogue pour détruire la jeunesse. Bref, j'ai mis tous les secrets des sorciers à nu. J'ai révélé comment, par la sorcellerie, j'aidais des gens à être nommés ministres, élus députés, etc. En outre, cette croisade sous forme de veillée a vu la conversion au Seigneur Jésus, d'environ 4000 personnes.

 

Je ne puis donc m'empêcher de croire que les sorciers, occultistes, marabouts, féticheurs - pour ne pas dire satan - dont je venais de dévoiler les secrets étaient derrière cette action de la police. Du reste, je m'attendais à cette arrestation. L'objectif de ces sorciers et compagnie était que ce témoignage soit effacé. Satan croyait que si on m'arrêtait, je prendrais peur, que je renierais Jésus pour revenir dans son camp. Jamais je ne vais céder à satan. Je vais toujours le dévoiler jusqu'au tombeau pour le salut des âmes dans le monde entier, pour que tous ceux qui vivent dans les ténèbres découvrent la lumière.

 

Je suis donc arrivé à la police judiciaire, accompagné d'un des pasteurs de l'Église où j'ai été converti. Après m'avoir interrogé et écouté trois de mes cassettes enregistrées au cours de la croisade, j'ai été ensuite écouté par le directeur de la police judiciaire qui nous a fait comprendre qu'ordre lui avait été donné par son chef hiérarchique, à savoir le ministre de la sécurité, de me mettre en garde à vue afin de mener les enquêtes. Le premier jour de mon arrestation où j'étais au violon, au milieu des voleurs, criminels de haute classe que la police avait arrêtés. Ceux-ci voulaient m'intimider. Mais je leur ai annoncé l'Évangile et six parmi eux se sont donnés au Seigneur. J'ai prié pour ces six voleurs criminels qui ont accepté Jésus. Après cinq jours, ils ont été libérés. Leur vie a changé au dehors et aujourd'hui ils sont attachés au Seigneur. Ils n'attaquent plus les gens avec des armes car Jésus les a affranchis.

 

Le directeur de la police judiciaire a confié l'enquête à l'un de ses officiers qui était chargé de mon dossier. Celui-ci a fait appel à plus de quinze commissaires de police qui ont écouté le témoignage sur mes trois cassettes et cela leur a permis de tirer des conclusions. Suite à ces auditions, un commissaire de police m'a traité de fou. Il a demandé qu'on me conduise chez des psychiatres. Je ne suis pas fou, leur ai-je répondu, ce que je dis n'est rien d'autre que la réalité. Les choses dont je parle, je les ai moi-même vécues. C'est Jésus qui m'a saisi et qui m'a amené à tout abandonner pour le suivre; sans quoi, tout commissaire de police que vous soyez, j'allais probablement vous exterminer par ma sorcellerie. Jésus est le seul qui puisse délivrer et transformer un sorcier, féticheur, occultiste. Au vu de toutes ces réponses à leur égard, ils m'ont accompagné chez les médecins dans un institut de santé. Ils avaient l'intention de me conduire dans un centre de troubles mentaux afin que j'y suive des soins. Mais cette consultation n'a rien donné, du moins pour ceux qui ont demandé cet examen. En ce qui me concerne, par la grâce de Dieu, elle a été l'occasion pour moi de prêcher l'Évangile aux médecins.

 

Les médecins du centre m'ont donc examiné en me posant moult questions et en me suggérant des réponses pour voir si réellement j'avais la folie. J'ai répondu à toutes leurs questions. Ils n'ont rien décelé qui prouve que j'aurais un début de dérèglement mental. A la vérité, les médecins étaient quelque peu perplexes. Il a fallu qu'un des leurs, une femme, leur révèle que souvent il y a des gens qui rendent témoignage de leur vie passée et disent comment Jésus les a sauvés, ce qui permet à d'autres qui ne connaissent pas Christ de se donner à Lui. Il a fallu cet argument pour que les médecins déclarent négatif le résultat à l'examen.

 

J'étais en possession de tous mes sens en dévoilant satan et ses démons qui sont déchus. Une chose m'a beaucoup frappé dans tous ces déplacements que je faisais avec ces officiers de la police judiciaire, c'est qu'ils avaient des mitrailleuses chargées derrière moi. Même pour aller aux toilettes, ces officiers m'avaient toujours à l'œil, armes au poing. Ils se disaient entre eux qu'il fallait me suivre de près: Qui sait si je ne me transformerais pas en mouche pour disparaître de leur vue. Je leur ai alors indiqué que je suis devenu une nouvelle créature et que je ne pouvais plus me transformer en mouche: Jésus-Christ m'a affranchi, leur ai-je dit, je ne peux plus faire la sorcellerie. Je vis pour le Seigneur.

 

Si le résultat de ma consultation en psychiatrie m'évitait d'être conduit et gardé au "Centre des troubles mentaux " pour y suivre des soins, il m'exposait à la prison. En effet, après le résultat des médecins indiquant que je ne présentais aucun signe de début de folie, j'ai été ramené à la Direction de la police judiciaire. Le rapport de mon examen a donc été remis au directeur de la police judiciaire par ses officiers. Après avoir lu ce rapport qui s'est terminé par un résultat négatif, le directeur était troublé, il se demandait ce qui n'allait pas. Sur place il a fait son rapport à son supérieur hiérarchique, à savoir le ministre de la Sécurité, lequel, troublé aussi par le résultat, a ordonné qu'on me défère devant le parquet (le tribunal le plus compétent) pour prendre la décision finale. J'étais à neuf jours de garde-à-vue à la police judiciaire, neuf jours que j'ai transformé en moment de jeûne et de prière. J'ai intercédé et pleuré devant le Seigneur. Dieu m'a répondu et voici la parole qu'il m'a adressée: "Je ferai de ton témoignage un instrument pour le salut des âmes dans le monde entier. Ne crains rien, j'assure ta défense partout où tu seras trimballé." Comme il est merveilleux d'entendre la voix de son Dieu!

 

Pour me déférer devant le tribunal, ces officiers ont dressé un procès-verbal censé retracer toute ma vie passée: Comment par la sorcellerie et par l'occultisme, je détruisais des vies humaines, comment je vendais la drogue etc. Or, dans ce procès-verbal de quinze pages, rien n'a été souligné concernant ma conversion: Comment Jésus m'a saisi et comment mes fétiches ont été brûlés par les pasteurs à l'église, ainsi que ma nouvelle vie en Jésus-Christ. Ils se sont contentés de souligner le mauvais côté. Ce procès-verbal a été chargé de bien de délits qui m'ont été attribués comme suit: Assassin, sorcier, trafiquant de drogue, criminel en association. Avec ces délits, je devais être condamné de dix à vingt ans de prison ferme. Notre Dieu n'abandonne pas ses enfants. Sa Parole déclare: "Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ". Romains 8:1-2.

 

Cela montre que celui qui fait de mauvaises choses telles que meurtre, abomination etc., et qui prend la décision d'accepter Jésus-Christ - le seul Sauveur de l'humanité et le seul médiateur entre Dieu et les hommes - ne sera plus condamné. Sa Parole dit encore: "Si le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres." (Jean 8:36). "Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature, les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles" (2Corinthiens 5:17). Dieu, dans Sa compassion m'a pardonné depuis que j'ai accepté Jésus qui m'a racheté à grand prix. Si Dieu ne m'avait pas pardonné, je serais déjà mort et condamné à l'Enfer au jour du jugement dernier.

 

Ces officiers m'ont donc fait signer ce fameux procès-verbal. J'attendais mon départ le dixième jour de ma garde-à-vue. Et c'est ce jour que Dieu choisit pour intervenir. Grâces soient rendues à Jésus, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, le Président des présidents, notre avocat auprès du Père, qui intercède pour nous nuit et jour, ce Fils authentique de Dieu qui est sorti du tombeau, qui a vaincu la mort, qui a écrasé la tête de satan, lequel ne fait plus que remuer sa queue, ce Sauveur merveilleux est venu à mon secours et a détruit tous les plans de satan et autres démons d'emprisonnement.

 

Je devais monter dans la camionnette de liaison entre les commissariats et le parquet. Avant que je ne mette mon pied gauche dans cette camionnette, suivi du pied droit, les deux poignets menottés en vue du départ pour le tribunal, un coup de téléphone se fit entendre à la Direction de la police judiciaire, de la part du ministre de la sécurité qui lui-même avait reçu l'ordre de la Présidence de la République, de ne pas me déférer au parquet, mais de me libérer immédiatement. Toute la Direction de la police judiciaire était étonnée de ma libération.

 

Sur place, on m'enleva les menottes et je fus confié à l'église où j'ai été converti. En fait, après avoir été informées, les autorités de la Présidence ont à leur tour informé son Excellence le Président de la République, feu Félix Houphouët Boigny à qui ils ont fait écouter mes cassettes. Il se serait alors réjoui de ma conversion et de ce que Dieu a fait une telle œuvre dans son pays, la Côte d'Ivoire. C'est ainsi qu'il a décidé de me libérer. Cela dit, je maintiens que le véritable auteur de ces instructions au Président de la République, c'est Jésus.

 

Je dois dire qu'ayant appris mon arrestation par la police judiciaire, beaucoup de pasteurs et fidèles se sont mobilisés et étaient prêts à entreprendre une marche de deux jours dans toute la ville d'Abidjan afin d'obtenir ma libération. C'est là une belle démonstration d'amour, de l'amour que les anciens de l'église primitive pratiquaient les uns envers les autres. Oui, ce même amour doit se manifester dans la vie des chrétiens d'aujourd'hui. Si un frère en Christ a un problème, nous devons le soutenir pour que ceux qui n'ont pas Christ sachent que les chrétiens s'aiment. Ne tournons pas le dos à nos frères qui traversent les épreuves. Manifestons-leur notre affection afin qu'ils soient fortifiés.

 

Cette belle démonstration de solidarité est une preuve supplémentaire que c'est Dieu qui était à l'œuvre. A lui soit la gloire aux siècles des siècles! Satan avait tout planifié pour que ce témoignage ne soit pas répandu dans le monde entier. Mais la puissance de notre Seigneur est au-dessus de toutes les puissances, aussi, satan a-t-il échoué. Sa défaite a été totale et Jésus a remporté la victoire. A preuve, des milliers de personnes ont écouté ce témoignage sur cassettes et des milliers d'autres le lisent aujourd'hui pour le pardon de leurs péchés, pour leur salut, leur délivrance et leur restauration.

 

Depuis ce jour, je redouble d'effort contre satan et ses démons. Au cours de tous les programmes de croisade d'évangélisation, de conférence et de séminaire, je ne cesse de dévoiler les sorciers, les occultistes, etc. À travers mon témoignage que le Seigneur me permet de rendre partout où je vais, des anciens clients, des sorciers ont donné leur vie à Jésus-Christ. Le Seigneur m'accorde la grâce d'aller à l'intérieur de la Côte d'Ivoire comme à l'extérieur pour rendre ce témoignage et le glorifier devant tous. Mais je dois dire que je n'ai pas toujours eu du succès; à preuve, mon propre père et de nombreux membres de ma famille qui sont décédés dans la rébellion contre Dieu. J'ai annoncé l'évangile à mes deux disciples; ils m'ont traité de fou. Par la suite, le premier est mort du SIDA, le deuxième a cogné une pierre au retour du champ et mort s'en est suivi après quatre mois.

 

9- Exhortation à la Vigilance

 

Le temps est court. Les sorciers, occultistes, féticheurs guérisseurs sont sans pitié. Ils vous séduiront en vous faisant croire qu'il y a de l'espoir dans tout ce qu'ils font, mais ce n'est que du mensonge et du vol car, leur père qui est le diable est le père du mensonge. Les sorciers, occultistes, marabouts, etc. ne sont que des escrocs, des trompeurs, des séducteurs. Ils vous feront des trucs pour vous rassurer quant à votre avenir. Ces trucs marcheront au début, de sorte que vous aurez tout à votre disposition: Argent, voitures, maisons, mais par la suite, vous aurez problèmes sur problèmes, jusqu'à ce que vous soyez réduit à néant. Vous aurez des soucis. Après, satan réclamera tous vos biens avant d'en finir avec vous. Vous vous retrouverez dans la tombe. Si satan vous donne 10 000 000 FCFA au départ pour vous attirer, il vous réclamera 20 000 000 FCFA à la fin et vous tuera. La puissance des sorciers, des occultistes, des marabouts, etc. est éphémère et limitée: Mais la puissance de notre Dieu est au-dessus de toutes les puissances et elle est éternelle.

 

Avec Jésus-Christ, il y a toujours de l'espoir. Gardez-vous d'aller chez les devins, les sorciers, les marabouts; ils vous dépouilleront, vous ruineront jusqu'à ce que vous soyez réduits à votre plus simple expression. Je parle de choses que j'ai pratiquées avec mes clients. Au début, ils étaient au beurre. Ils étaient très riches: Ils possédaient des voitures, des maisons, etc. Mais à la fin, ils devenaient misérables. Je les aidais par la sorcellerie puis par la même sorcellerie, je les rendais pauvres.

 

Si tu vis dans cette situation maintenant, il te faut Jésus-Christ qui est venu libérer les captifs; il faut l'accepter de tout ton cœur et tu verras Sa gloire dans ta vie. Aucun sorcier, marabout ou féticheur ne peut apporter une solution satisfaisante à tes problèmes; seul Jésus-Christ peut te sauver et t'apporter la vraie solution. Mes amis, venez à Jésus et il vous donnera la vie éternelle. Satan est mauvais. C'est un faux maître qui ne pardonne pas à ses adeptes. Satan n'a jamais fait du bien à qui que ce soit. Au début, il vous offre la vie en rose mais à la fin, la déchéance et la mort.

 

À vous, chers ministres, députés, maires, P.D.G., directeurs de sociétés; confiez-vous au Seigneur Jésus-Christ et détournez-vous de la voie des sorciers, des marabouts et des occultistes. Vous qui avez confié vos affaires, votre société, vos entreprises, votre commerce etc. aux sorciers, aux marabouts, aux occultistes ou aux devins afin de prospérer, je vous exhorte à faire demi-tour pour confier votre vie tout entière au Seigneur Jésus-Christ car "Il est le chemin, la vérité et la vie". Veuillez emprunter la vraie porte qu'est Jésus-Christ. "... Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. 14Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent." Matthieu 7:13-14. Le chemin large, c'est le chemin des sorciers, marabouts, occultistes et féticheurs. Beaucoup entrent par ce chemin pour se perdre.

 

Le seul chemin que je vous conseillerais, c'est le chemin étroit, resserré, qui mène à la vie éternelle. Peu de gens le découvrent certes, mais c'est le bon chemin. À toi de choisir mon ami. Veux-tu collaborer avec satan (alors qu'en fin de compte, il va te détruire) ou avec Jésus de Nazareth qui sauve, qui délivre, qui restaure et qui a vaincu les sorciers, les marabouts, les occultistes, les féticheurs et les a livrés en spectacle? Jésus est le meilleur chemin, et c'est pourquoi moi Megnanou Bienvenu, ancien sorcier, féticheur, occultiste, j'ai décidé de le prendre et de le suivre depuis le 26 décembre 1987 et cela pour le restant de ma vie. À toi de choisir, mon ami. Le bon choix, c'est Jésus-Christ qui viendra bientôt pour enlever son Église. Le temps est court. Les sorciers ne font que tuer les jeunes cadres du village. Ils ne font que créer des problèmes aux gens. Ils ne font qu'envoûter la société. Ils ne font que diviser les familles. Ils ne font que détruire les pays par la guerre, par les inondations, par les catastrophes aériennes et par les collisions de trains. Le sorcier est bien conscient qu'il fait le mal et qu'il rendra compte à Dieu au dernier jugement.

 

Que la grâce soit avec tous ceux qui aiment notre Seigneur
Jésus-Christ d'un amour inaltérable!

 

Invitation

 

Chers frères et sœurs,

 

Si vous avez fui les fausses églises et voulez savoir ce que vous devez faire, voici les deux solutions qui s'offrent à vous:

 

1- Voyez si autour de vous il y a quelques autres enfants de Dieu qui craignent Dieu et désirent vivre selon la Saine Doctrine. Si vous en trouvez, sentez-vous libres de vous joindre à eux.

 

2- Si vous n'en trouvez pas et désirez nous rejoindre, nos portes vous sont ouvertes. La seule chose que nous vous demanderons de faire, c'est de lire d'abord tous les Enseignements que le Seigneur nous a donnés, et qui se trouvent sur notre site www.mcreveil.org, pour vous rassurer qu'ils sont conformes à la Bible. Si vous les trouvez conformes à la Bible, et êtes prêts à vous soumettre à Jésus-Christ, et à vivre selon les exigences de Sa parole, nous vous accueillerons avec joie.

 

Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec vous!

 

Source & Contact:

Site Internet: https://www.mcreveil.org
E-mail: mail@mcreveil.org

Cliquez ici pour télécharger ce Livre en PDF