Avertissements

 

Ce Livre est gratuit et ne peut en aucun cas constituer une source de commerce.

 

Vous êtes libres de copier ce Livre pour vos prédications, ou pour le distribuer, ou aussi pour votre Évangélisation sur les Réseaux Sociaux, à condition que son contenu ne soit en aucun cas modifié ou altéré, et que le site mcreveil.org soit cité comme source.

 

Malheur à vous, agents de satan cupides qui tenterez de commercialiser ces enseignements et ces témoignages!

 

Malheur à vous, fils de satan qui vous plaisez à publier ces enseignements et ces témoignages sur les Réseaux Sociaux tout en cachant l'adresse du site Internet www.mcreveil.org, ou en falsifiant leurs contenus!

 

Sachez que vous pouvez échapper à la justice des hommes, mais vous n'échapperez certainement pas au jugement de Dieu.

 

Serpents, race de vipères! Comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne? Matthieu 23:33

 

UN DIRECTEUR DE POMPES FUNÈBRES EXPOSE LE MENSONGE DU COVID

 

1- Introduction

 

Chers frères et chers amis, comme nous vous l'avons dit dans un récent enseignement intitulé "Le Mensonge Du Covid-19 Dévoilé", Dieu est en train de susciter le courage de plusieurs hommes et femmes humains et honnêtes, pour dénoncer et exposer le grand mensonge du siècle appelé Pandémie du Covid-19. Le texte que nous vous proposons cette fois-ci, est le témoignage de John O'Looney, un directeur de pompes funèbres de Milton Keynes au Royaume-Uni, qui, après avoir cru au départ que la pandémie du Covid-19 était vraie, s'est vite rendu compte qu'il n'en était rien.

 

Comme vous allez le lire ci-dessous, cet homme à cause de sa fonction, a été au centre de la gestion des personnes décédées pendant cette prétendue pandémie. Il est donc mieux placé que quiconque, pour confirmer que le Covid-19 érigé en pandémie, est une farce. Il confirme ainsi, lui aussi, ce que l'Auteur et Conférencier britannique David Icke nous avait révélé avant le début de cette prétendue pandémie. Si vous n'aviez pas encore lu cette révélation, elle se trouve sur le site www.mcreveil.org, dans la rubrique Santé. Elle est intitulée: "David Icke: La Conspiration Du Covid-19".

 

Le texte que nous vous proposons ci-dessous est la transcription de la vidéo (disponible sur le site www.mcreveil.org) de l'interview accordée au directeur de pompes funèbres John O'Looney, par Max Igan, un Chercheur et Conférencier australien. Veuillez le lire entièrement.

 

2- Début de l'Entrevue

 

Max: Bonjour les amis. Je sors tout juste d'une conversation avec un directeur de pompes funèbres de Milton Keynes au Royaume-Uni. J'avais l'intention de traiter cette conversation à la manière d'une entrevue, puis j'ai changé d'avis et je me suis dit que j'allais tout simplement le laisser parler puis faire un montage et vous en présenter un extrait. Mais après l'avoir réécouté, je me suis dit qu'il fallait que je vous fasse écouter l'intégralité de la conversation en l'état, tant ce que cet homme a à dire est important. Et je pense même que c'est extrêmement important les amis. Cet homme détient en effet des informations convaincantes que tout le monde doit entendre.

 

Max: Vous êtes donc un entrepreneur de pompes funèbres?

 

John: Je le suis en effet. Mon nom est John, je suis entrepreneur de pompes funèbres depuis 15 ans, je suis installé au Royaume-Uni, dans un endroit appelé Milton Keynes, qui est à environ 64 km…

 

Max: C'est un endroit charmant, j'y suis allé. ...

 

John: Ah ok, très bien. Donc, j'ai été directeur de pompes funèbres pendant environ 15 ans, dont 10 ans pour l'un des plus grands fournisseurs de pompes funèbres du secteur, et il y a 5 ans j'ai quitté le navire et je me suis installé à mon compte parce que je n'étais pas vraiment satisfait de la façon de faire les choses après l'effondrement du secteur bancaire. Les gens étant devenus des vaches à lait au lieu d'être traités comme ils devraient l'être à mon avis.

 

Max: Alors, que voyez-vous aujourd'hui en tant que directeur de pompes funèbres, comment voyez-vous les choses de ces deux dernières années? Avez-vous vu une pandémie l'année dernière?

 

John: Je vais commencer par le début: En 2019, j'ai reçu une famille qui était venue me voir après la perte d'un proche du côté de Northampton. Ils m'ont demandé de m'y rendre afin que je puisse le récupérer. Ils se plaignaient que l'hôpital ne les laissait pas voir cet être cher. Je me suis donc rendu à l'hôpital de Northampton. Une fois sur place, j'ai demandé aux gars de la morgue pourquoi ils ne laissaient pas cette famille voir le corps? Ils ont alors ouvert les portes de la chapelle, ou de la salle des visites, et j'ai vu cette énorme morgue pandémique gonflable. J'ai découvert depuis que c'est ce dont il s'agit, et ils m'ont dit qu'il y avait quelque chose de vraiment horrible qui se préparait et que c'était pour cela que la salle des visites était occupée par ce grand kit. C'est comme ça que j'ai découvert le Covid. C'était à la fin du mois de novembre, début décembre 2019. Puis Noël est arrivé.

 

Max: Donc ils avaient déjà cette morgue temporaire en service et savaient que quelque chose de terrible allait arriver en novembre 2019?

 

John: Oui, je l'ai vu de mes propres yeux et on m'a dit ça. C'est la base de l'histoire que je viens de vous raconter.

 

Max: D'accord.

 

John: Donc, les informations ont commencé à tomber juste après Noël. On nous a parlé d'un laboratoire chinois et d'un marché de Wuhan qui existait depuis des centaines d'années sans problème, et soudain, il y avait un problème. L'hystérie allait crescendo et fin 2019, des personnes de la BBC locale m'ont contacté. Elles savaient que j'étais entrepreneur de pompes funèbres et m'ont demandé de participer à un reportage sur le Covid. Je dois dire qu'au début du processus, je croyais au Covid, exactement comme tout le monde. J'étais convaincu que c'était réel, on nous disait que c'était réel. Lorsque je me rendais dans un hôpital et que l'on me disait par exemple que telle personne était séropositive ou que telle autre avait la tuberculose, je prenais évidemment cela très au sérieux, et le Covid ne faisait pas exception. Je faisais donc très attention. Les gens de la BBC sont venus, ils ont amené un cameraman ainsi qu'une femme qui m'a parlé. Ils m'ont briefé très intensément sur ce qu'ils allaient me demander et m'ont communiqué les réponses qu'ils voulaient. Ils m'ont demandé de revêtir un EPI (équipement de protection individuel) complet et j'étais un peu réticent à l'époque parce que tous les directeurs de pompes funèbres utilisent des tabliers et évidemment des gants, mais les masques et les choses de ce genre ne sont pas quelque chose que nous utilisons habituellement.

 

J'ai travaillé pour le coroner pendant 7 ans et la seule fois où j'ai utilisé un masque, c'est lorsque j'étais sur les lieux d'un décès où le défunt était là depuis un certain temps, un décès non découvert, et vous mettez du Vic sur le masque, l'idée étant de se protéger des odeurs. Cela ne vous protège pas contre quoi que ce soit, et encore moins contre un virus. Ils ont donc obtenu l'entrevue qu'ils voulaient dans le but de promouvoir l'hystérie. Et je m'en veux maintenant, parce que, rien de tout cela n'est vrai.

 

En 2020, les directeurs des pompes funèbres ont commencé à paniquer, la menace de mort n'était pas là, il n'y avait pas d'augmentation du taux de mortalité. Nous voyions des défunts délibérément étiquetés "Covid", mais il n'y a pas eu d'augmentation du nombre de décès, et ce de manière générale, d'après ce que j'ai pu constater. Tous les directeurs de pompes funèbres à qui j'ai parlé, et toutes les morgues dans lesquelles je suis allé, n'ont pas vu de chiffres de pandémie. Nous avons vu des personnes étiquetées "Covid", mais à quel point était-ce mortel? Je ne peux vraiment pas vous le dire.

 

Une famille est venue me voir, elle avait perdu un enfant de six ans qui souffrait d'un cancer. Donc, aucun rapport. Ils voulaient voir leur petite fille et c'était à l'époque où d'autres entreprises de pompes funèbres apportaient des sacs mortuaires et des cercueils à l'hôpital et scellaient les gens directement dans ces sacs mortuaires et ces cercueils. Il n'y avait pas d'habillage, pas de visites, rien de tout cela à cause du "Covid". J'ai trouvé que ce n'était pas juste pour ces gens qui avaient appris la perte de quelqu'un par un appel Zoom ou en se tenant là dans une combinaison hazmat. Ce n'est pas juste. J'ai donc lavé et habillé cette petite fille et j'ai donné à la famille le temps de voir leur enfant comme tout être humain décent le ferait et j'en suis venu à la conclusion que mon travail consiste à m'occuper des gens. Et si cela signifie que je dois succomber en le faisant, qu'il en soit ainsi. J'ai donc lavé et habillé chacun d'entre eux tout au long de la "pandémie", qu'ils aient été étiquetés Covid ou non.

 

Max: Très bien. C'est marrant que vous ne soyez pas mort du Covid mon cher.

 

John: Eh bien, pas seulement ça, mais ma femme m'a aidé et j'ai aussi un embaumeur qui travaille pour moi à plein temps. Il a 55 ans, il a survécu à une crise cardiaque il y a 10 ans maintenant. Et aucun d'entre nous n'a manqué un seul jour de travail, nous sommes tous en parfaite santé. Et ils ont simplifié le processus maintenant où les médecins ne sont pas présents lors d'un décès, la police n'est pas présente lors d'un décès et celui qui est sur les lieux appelle le médecin, le médecin dit: "Ok, si vous êtes sûr qu'il est mort, appelez les pompes funèbres" et nous partons directement. Et là, on ramasse ces gens encore chauds. Ce n'est pas comme s'ils étaient restés dans un réfrigérateur ou une chambre froide pendant une semaine, et que tout virus qu'ils auraient pu avoir aurait disparu. S'il s'agissait de patients "Covid" et s'ils étaient infectieux, je suis sûr que je l'aurais attrapé, parce que durant tout ce temps, je n'ai pas porté de masque, ma femme non plus, ni mon embaumeur.

 

Max: Alors qu'est-ce que vous voyez en termes de chiffres maintenant?

 

John: Eh bien… revenons en arrière, en 2020, en mars et avril nous avons vu un bref pic pendant environ 2 semaines, 2 semaines et demie, peut-être 3 semaines, période durant laquelle le téléphone a commencé à sonner de façon inhabituelle. La société dans laquelle nous vivons est très douée pour faire en sorte que les gens décèdent à l'hôpital. Et je dirais que sur dix collectes de défunts, 8 d'entre elles sont à faire à l'hôpital, une provient d'une maison de retraite et une autre d'une adresse résidentielle ou bien il s'agit d'une personne rentrée chez elle pour y mourir ou d'un hospice où les gens vont pour mourir en soins palliatifs.

 

Et soudain, à la télévision, le gouvernement a annoncé qu'il allait essayer de protéger les plus vulnérables dans des maisons de retraite et que celles-ci seraient les endroits les plus durement touchés, ce que j'ai trouvé très étrange à l'époque, car je ne comprends pas comment un virus peut s'attaquer à un bâtiment spécifique, qu'il soit dans la communauté ou non. Et ils disaient une chose après l'autre qui, en tant que croque-mort sur le terrain, ne faisaient aucun sens. J'ai été appelé tous les soirs pendant 3 semaines dans des maisons de retraite, à une époque où Matt Hancock, qui a été renvoyé du gouvernement depuis, avait transféré toutes les personnes âgées des hôpitaux dans des maisons de retraite. Il avait pris soin de les étiqueter comme positives au Covid et de les placer dans des maisons de retraite. J'ai découvert depuis, qu'à la même époque, la quantité de sédatifs Midazolam achetés avait augmenté de 1000% et qu'il existait une trace écrite très claire à ce sujet…

 

J'ai travaillé pendant 10 ans pour une grande entreprise de pompes funèbres qui détient 60% du marché, et pendant cette période, je n'ai JAMAIS été appelé dans une maison de retraite trois nuits consécutives. Alors pour moi, qui suis une petite entreprise familiale de pompes funèbres, être soudainement appelé chaque nuit pendant près de trois semaines exclusivement dans des maisons de retraite et nulle part ailleurs, est probablement aussi rare que de gagner à la loterie plusieurs fois en trois semaines. Cela n'arrive tout simplement pas, c'est impossible. Je m'empresse d'ajouter que toutes ces personnes étaient étiquetées "Covid". Je n'ai jamais vu de médecin présent. A ma connaissance, aucun médecin ne s'est jamais trouvé sur les lieux. Je n'ai jamais vu un test Covid, je n'ai jamais vu un ventilateur. Il n'était donc pas nécessaire que ces patients fassent l'objet d'une surdose, dirons-nous, ou qu'ils soient lourdement sédatés afin d'être ventilés, car il n'y avait pas de ventilateur. Je soupçonne donc que des milliers de personnes ont été tuées, euthanasiées dans ces maisons de retraite à l'aide du Midazolam. Et à l'occasion, j'ai vu des petites fioles sur les tables de chevet ou dans une poubelle parce que je les cherchais à ce moment-là. Ils n'avaient peut-être pas été aussi prudents qu'ils auraient dû l'être pour ce genre de choses. C'est quelque chose qui m'a alarmé.

 

Et puis, tout s'est arrêté aussi brusquement que cela avait commencé. Ensuite, un type m'a appelé, il s'est présenté comme un spécialiste des pandémies parrainé par le gouvernement et m'a dit que son travail consistait à appeler tous les directeurs de pompes funèbres de la région et à recueillir le nombre de morts. Il m'a donc demandé, par exemple, quelle était ma capacité dans le salon funéraire, combien de corps je pouvais recevoir ici, combien j'en avais ramassés cette semaine, combien étaient morts du Covid et d'où ils venaient. Ce genre de choses. Ce n'était pas vraiment très long, il appelait tous les lundis; il a presque immédiatement commencé à me piloter et la conversation se déroulait comme suit: "J'ai récupéré un type dans une maison de retraite qui avait 90 ans, il avait eu une vie bien remplie, pas de médecin présent, pas de test Covid, ce n'était pas une mort "Covid", c'était une mort naturelle d'un type de 95 ans. Et j'ai récupéré quelqu'un à l'hospice local qui avait succombé à un cancer, c'était un patient en phase terminale." Les deux ont été instantanément étiquetés comme "Covid" parce que le gars a dit qu'on leur avait dit que c'était des cas "Covid", il devait donc y avoir du "Covid" là-dedans, il devait les inscrire comme des cas "Covid". Tous. Même le type qui s'est fait écraser. Tous les décès étaient établis comme décès "Covid" alors que ce n'était pas le cas.

 

Et des gens venaient, des familles vraiment très bouleversées parce qu'elles savaient que leurs proches avaient un cancer en phase terminale et elles étaient terrifiées à l'idée que je ne les lave pas et ne les habille pas parce qu'ils avaient été étiquetés "Covid" et je me devais de les rassurer, en leur disant: "Ne vous inquiétez pas, je le ferai". Et je l'ai fait, je me suis occupé de chacun d'entre eux, je les ai tous lavés et habillés parce que c'est ce qu'ils méritaient. Ce faisant, j'attendais de voir si j'allais m'effondrer. Tous les matins, je me réveillais, je prenais une grande inspiration, puis j'attaquais ma journée et, surprise, je suis toujours là, tout comme ma femme et mon embaumeur. Donc l'année 2020 a progressé normalement, à part ces 12 semaines d'abattage qui a eu lieu dans les maisons de retraite, et les mots que j'utilise sont choisis sciemment parce que je sais que c'est ce dont il s'agit, car statistiquement, c'est impossible que cela se produise. Les virus ne ciblent pas exclusivement les maisons de retraite. Celles-ci sont remplies de gens qui ne savent pas dire "non".

 

Max: Oui, ils ont mis cela en place simplement pour pouvoir augmenter leurs chiffres et prétendre qu'il y a une vague.

 

John: Absolument, et les traces écrites racontent l'histoire de façon intéressante. J'ai organisé des funérailles pour une famille il y a quelque temps, et l'un des membres de la famille travaillait dans la pharmacie de l'hôpital local et cette femme me l'a confirmé, je n'ai pas pu m'empêcher de lui demander: "Vous en avez acheté beaucoup?" et elle a répondu "oui".

 

Max: Alors qu'est-ce que vous voyez maintenant que les vaccins circulent?

 

John: L'année 2020 s'est achevée en novembre-décembre et ils ont lancé une énorme campagne publicitaire annonçant le début des vaccinations pour le 6 janvier localement. Cela a été déployé dans différentes zones, à différents moments, dans différentes parties du monde, mais ils ont annoncé à tout le monde que le sauveur de vies arriverait en janvier. Je n'arrivais pas à y croire. Le gars de la pandémie m'appelait une fois par semaine, et la conversation était du genre: "Salut John, comment ça va? Tout va bien?" "Oui, c'est toujours relativement calme…" Et il m'a avoué: "Je ne sais honnêtement pas pourquoi je fais ce boulot parce qu'il n'y a pas de morts de Covid et tout le monde dit la même chose." Je tiens ça du type qui parlait à tous les directeurs de pompes funèbres locaux. Ce type m'a dit ça personnellement, il était sincère, et peu après qu'ils aient commencé à vacciner, j'ai été informé qu'il n'appellerait plus. Il est donc clair que ce gars n'avait plus besoin d'enregistrer les décès dus au Covid, car ils lui ont demandé d'arrêter de le faire.

 

Novembre et Décembre sont arrivés et sont passés, nous faisions des funérailles, mais nous n'étions pas occupés en fait, en dépit de tous leurs efforts dans les maisons de retraite afin d'augmenter les chiffres. Globalement 2020 a été plus calme que 2019 en ce qui concerne les taux de mortalité et la grande majorité des funérailles que nous faisons au Royaume-Uni sont des funérailles par crémations. J'estime qu'environ 95% d'entre elles sont des crémations et 5% des enterrements. Nous ne constations aucune augmentation des chiffres et c'était la même chose partout. Les statistiques ne mentent pas. Ce sont les statistiques du gouvernement; elles montrent qu'il n'y a pas eu de réelle augmentation et j'en suis arrivé au point où j'ai dit à quelques personnes, que je trouvais que cela commençait à sentir mauvais qu'on ne nous disait pas la vérité, et j'ai dit aux gens: "Je parie que le taux de mortalité va empirer en janvier, quand ils vont commencer à vacciner" et tout le monde s'est moqué de moi en disant: "Non, ne sois pas bête, tu es fou."

 

Nous avons repris le travail le 2, et le 6, ils ont commencé à vacciner et le taux de mortalité s'est emballé, je n'ai jamais rien vu de tel en tant que directeur de pompes funèbres en 15 ans, et les personnes à qui j'ai parlé ont constaté la même chose. Tout a commencé exactement dès les premières injections. Et c'est ce qu'ils ont appelé la "seconde vague". Et cela a duré environ 12 semaines et s'est terminé brusquement la deuxième semaine d'avril. Je ne veux plus jamais voir un taux de mortalité comme celui-là. C'était affreux. Les morts étaient très différents cette fois-ci, nous avions affaire à un mélange de tous les âges de tous les lieux, il ne s'agissait plus seulement des maisons de retraite, mais des hôpitaux, des adresses résidentielles, principalement des décès à l'hôpital pour être honnête avec vous, c'était juste horrible. C'était des chiffres de pandémie, mais seulement une fois qu'ils ont commencé à vacciner, jamais avant cela.

 

Max: Est-ce qu'ils étiquetaient tous ces gens comme des morts de Covid?

 

John: Oh, oui, autant qu'ils le pouvaient. Mais je soupçonne qu'il s'agissait de décès dus à des blessures causées par le vaccin pour la grande majorité, ou des overdoses de Midazolam, ou peut-être aussi un facteur contribuant au fait que les gens sont négligés. Beaucoup de familles me disent que leurs proches sont morts du cancer et qu'ils sont parvenus au stade 4 parce que personne ne veut les voir. Ils ne passent plus de scanner, ils ne peuvent pas obtenir de rendez-vous, on les envoie balader avec du Gaviscon alors qu'ils sont atteints d'un cancer du pancréas, etc. et on ne s'en occupe pas.

 

Il y a donc un schéma clair qui se dessine. Et cela a duré jusqu'en avril 2021, puis ça s'est arrêté brusquement et nous avons assisté alors à la période la plus calme que j'aie jamais connue certainement en 5 ans, et je pense que c'est la première fois, qu’en 5 ans, en tant que directeur de pompes funèbres établi, nous avons perdu de l'argent parce qu'il n'y avait plus de décès. Et ce n'était pas propre à moi ni à un certain nombre d'autres directeurs de pompes funèbres qui font partie du groupe que nous avons rejoints au début de la pandémie en pensant que nous aurions besoin de nous soutenir mutuellement pendant la pandémie de Covid si l'un d'entre nous s'effondrait, et je dois m'empresser de dire que ce n'est pas arrivé.

 

Il y a environ 3 semaines, les taux de mortalité ont recommencé à augmenter et je vois maintenant des gens de tous les âges, presque exclusivement des personnes vaccinées, et la gamme des décès est la suivante: Crise cardiaque, maladie cardiaque soudaine et non découverte qui a entrainé une crise cardiaque, caillots sanguins, accident vasculaire cérébral et défaillances d'organes multiples. Ce sont les 4 groupes constants de décès que je vois et ce, pour tous les âges.

 

Je suis allé me faire couper les cheveux il y a quelques semaines chez mon coiffeur et ils semblaient tous très abattus et j'ai demandé ce qui se passait. L'un d'eux, âgé de 23 ans, est mort après avoir reçu sa deuxième dose, d'une attaque violente. 23 ans! J'ai reçu un gars dont le père s'est fait vacciner et a été paralysé presque instantanément. Il a été considéré comme "vulnérable" et on lui a fait un deuxième vaccin trois semaines plus tard, et il a été retrouvé mort chez lui le lendemain. J'ai reçu un monsieur, je m'occupais des funérailles de sa mère qui a perdu connaissance presque immédiatement.

 

Depuis que j'ai fait part de mes inquiétudes, personne ne veut me parler; la BBC… le silence est assourdissant. Ils étaient bien contents que j'encourage l'hystérie, mais maintenant que j'exprime mes inquiétudes et que je vois un schéma de décès directement liés aux vaccins, personne ne veut en parler et ce, malgré le fait qu'il y ait un certain nombre de personnes vraiment très compétentes et des milliers de médecins dans le monde, des infirmières, des consultants, des professeurs, des virologues, qui disent tous la même chose. Le gouvernement semble vouloir aller de l'avant, faire du chantage, contraindre et forcer les gens et créer lentement une société de type totalitaire pour une pandémie qui n'existe pas.

 

Le variant mortel, je peux vous le dire, est largement reconnu au sein du NHS (Service de santé public britannique), comme un effet secondaire du vaccin. Ce n’est pas un virus, c’est un dommage dû au vaccin. Et je peux vous dire en tant que directeur des pompes funèbres travaillant sur le terrain, qu’on vous a raconté et tissé un mensonge très élaboré, pour convaincre tout le monde que nous avons affaire à un virus dangereux, et que vous avez besoin d’un vaccin pour sauver votre vie.

 

Quant au taux de mortalité réel, il est apparu dans les maisons de retraite à la suite de l’administration du Midazolam, puis de l’étiquette délibérée de tout décès normal comme étant un décès dû au Covid. Et enfin, nous avons vu des taux de mortalité extrêmes, une fois qu’ils ont commencé à vacciner. Et c’est définitivement certain, à 100%. Ça je peux vous le dire en tant que directeur des pompes funèbres. Certaines des familles qui viennent me voir ne sont absolument pas au courant. J’ai demandé à chaque famille si leur proche avait été vacciné et elles m’ont répondu: "Oui, ils ont reçu leurs deux doses mais ça ne peut pas être ça car ça fait huit semaines." Ils ne voient tout simplement pas le lien et je ne suis pas là pour dénoncer leur bluff, je suis là pour m’occuper de leur maman ou de leur papa. Je vois le lien de façon constante, et je vois aussi que de grands efforts sont faits pour ne pas le reconnaitre.

 

Maintenant, deux choses vont se produire sous peu, je peux vous le dire, avec une étonnante clairvoyance. Ils sont déjà en train de vacciner les enfants. Ils ont inventé des nouveaux variants. Et ils nomment un variant quasiment tous les deux mois. Il n’y a pas de variants. C’est pour vous habituer à l’idée qu’il y a un certain variant. Ce qui va se passer sous peu avec tous ces enfants qu’ils vaccinent, c’est que des enfants vont tomber malades et des enfants vont mourir à cause de ces injections. Et on les qualifiera de victimes du nouveau variant. On fera défiler des acteurs de crise et on invitera les parents à la télévision dans les médias grands publics, vous exhortant à faire vacciner et à protéger les enfants. C’est une certitude. Cela va arriver et j’attends que cela arrive. Je n’ai aucun doute à ce sujet. Et vous serez tous étonnés de l’incroyable clairvoyance dont je fais preuve. Si vous avez le moindre doute, regardez où vous vivez, ce qui se passe et qui décède, ce sont tous des vaccinés. Et n’importe quel directeur de pompes funèbres ayant une once d’intégrité et d’honnêteté vous le dira. Et depuis que j’ai commencé à rendre les choses publiques, il y a environ 45 directeurs de pompes funèbres ou personnes travaillant dans l’industrie funéraire, qui m’ont contacté directement. Ils sont bien conscients de ce qui se passe. Ils sont tous complètement terrifiés. S’ils sont prêts à tuer des gens comme ils le font, je pense qu’ils n’hésiteront pas à faire taire des gens comme moi.

 

Je sais que mes jours sont comptés pour avoir osé dire la vérité. Mais la réalité est qu’il n’y a pas de pandémie de Covid. Et j’en suis la preuve vivante. Tout a été conçu pour que vous y croyez et pour que vous preniez un vaccin. Savez-vous combien d’enfants dont j’ai eu à m’occuper, ou dont j’ai entendu parler par mon réseau de directeurs de pompes funèbres dans un rayon de 80 à 100 km, sont morts du Covid depuis que cela a commencé? Pas un seul. Pas un seul enfant n’est mort à cause du Covid à ma connaissance. Et je le saurais parce que ce serait une nouvelle importante. Je ne doute pas que quelque part, ils vont nous jouer un tour de magie avec un enfant, et l’étiqueter "Mort du Covid". Car c’est ce qu’ils ont fait avec beaucoup d’autres décès. Aucun enfant n’est mort du Covid, il n’y a donc aucune raison d’administrer ces thérapies géniques à des enfants. C’est absolument indéfendable. Et le fait qu’ils essaient de contraindre un enfant de 12 ans à donner son consentement, alors qu’il ne peut pas consentir à des rapports sexuels, qu’il ne peut pas acheter une bière, qu’il ne peut pas se marier, et qu’il ne peut pas voter, en dit long.

 

Ici, nous avons affaire à un programme de dépeuplement. Et la partie de ce programme de dépeuplement se joue sur deux fronts qu’ils essaient d’atteindre: Le premier est de tuer les gens et en tant que directeur de pompes funèbres je le vois. Et le deuxième est de stériliser ou de rendre les enfants invalides pour les empêcher de se reproduire plus tard dans la vie. Et comprenez bien qu’il faudra attendre environ 10 ans avant que l’on ne découvre que les enfants de 12 ans qui ont reçu cette injection qui va affecter leur fertilité lorsqu’ils seront en âge de devenir parents, s’ils ne meurent pas avant, et s’ils ne sont pas malades. Et je peux vous dire que c’est ce qui se passe. J’en suis absolument convaincu. 40 à 45 directeurs de pompes funèbres de différentes sociétés, dont certains de la coopérative ainsi que des travailleurs qui m’ont contacté très effrayés, et qui m’ont dit qu’ils étaient totalement d’accord avec moi. J’ai parlé à des infirmières avec 20 à 30 ans d’expérience, et j’ai également parlé à des médecins, à des professeurs, et ce qui est plus pénible, à un grand nombre de victimes, un nombre toujours croissant de victimes et de personnes, qui m’ont dit en quelque sorte merci beaucoup, et m’ont contacté parce qu’elles n’ont personne d’autre à qui s’adresser. Parce que personne ne les écoute, elles n’intéressent personne, tant ils sont occupés à les opprimer à les faire chanter et à les contraindre à s’aligner pour une piqûre qui les tue.

 

La première chose qui va se passer concerne les enfants, la deuxième chose que nous allons voir se trouve au NHS. Ils sont dans le même cercle que moi, ils voient ce qui se passe et je peux vous dire qu’ils voient la souffrance avant que la personne décédée ne se retrouve chez moi. Ils savent donc très bien que ce variant Delta qu’ils ont mentionné il y a quelques temps, est une lésion due à un vaccin. Et cela m’a été confirmé par une pléthore de médecins spécialistes. Je me suis occupé de l’un d’entre eux l’année dernière. C’était un type qui avait perdu son partenaire et il s’est confié à moi en disant: "Ils sont extrêmement dangereux. S’il te plait John, n’y touche pas". Cet homme a une famille et il a dit qu’il ne les prendrait jamais! Parce que selon lui, ils sont extrêmement dangereux. Et il a poursuivi en m’expliquant que les procédures de test ont été en fait arrêtées. Ils les expérimentaient sur 200 singes de laboratoires par semaine. C’était effectivement des tests parce qu’ils étaient tous en train de mourir. Donc ils ont arrêté les tests sur les animaux. Et c’est la même chose qu’ils mettent dans vos veines dans ces centres de vaccinations pour un kebab, pour une course de taxi gratuite, pour une réduction de votre peine de prison… Ce n’est pas normal, pourquoi les gens ne le voient-ils pas?

 

Mais maintenant, après 18 mois de conditionnement total, les gens de partout sont totalement convaincus. Ils y croient et ils sont morts de peur. Je vois des enfants aller à l’école avec un masque en plein air, des gens assis dans leur voiture, terrifiés, et on ne leur dit pas la vérité. La vérité est que ce sont ces injections qui endommagent et tuent les gens et je le vois de mes propres yeux en tant que directeur de pompes funèbres. Et je dois le dire aux gens parce que si je ne mets pas ma tête sur le billot et ne me sacrifie pas, qui d’autre le fera? Et cela ne servira à rien d’y penser une fois que l’on sera enfermé dans l’un de ces nouveaux centres de détention massifs qu’ils ont construits partout dans le monde. Savez-vous qu’il existe des centres de détention massifs, des prisons toutes neuves? Cela fait des décennies que notre société aborde le problème de la surpopulation carcérale. J’ai 53 ans maintenant et cela fait des décennies que j’en entends parler. Donc nous sommes maintenant à un moment où l’économie est globalement à genoux. Ils sont à genoux et pourtant, ils ont trouvé l’argent pour construire des super prisons gigantesques; 30 000 camps d’internement. Vous pensez qu’ils servent à quoi les gars? Ils sont destinés aux personnes qui refusent le vaccin. Et ils vont les appeler des camps de quarantaine, des camps FEMA. Ils vont vous mettre dans ces camps et je peux vous dire que vous serez rapidement expédiés et qu’on vous qualifiera de décès Covid.

 

Nous sommes en train de vivre exactement ce qui s’est prétendument produit pendant la seconde guerre mondiale. Celui qui se trouve ici est un endroit appelé "HMP Wellingborough". C’est absolument énorme. Il aura une capacité de 30 000 personnes. Les bâtiments sont en forme d’énormes X et X et j’encourage tout le monde à aller sur Google Earth et à jeter un coup d’œil à "HMP Wellingborough". Il est censé y en avoir un autre dans un endroit appelé "Glen Parva" à Leicester. Ils ont un crématorium ainsi qu’une énorme morgue juste à côté. Dites-moi à quoi cela peut bien servir là tout de suite? Dans la situation dans laquelle nous sommes maintenant, pourquoi avons-nous besoin de construire ces installations alors que l’économie est à genoux? A qui cela profite-t-il et à quoi cela sert-il? Je dirais que c’est pour les personnes qui n’accepteront pas ces injections létales. Parce qu’au cours des cinq prochaines années vous allez voir pratiquement toutes les personnes que vous connaissez et que vous aimez, mourir, si elles sont vaccinées.

 

Ce sont des choses que j’ai entendues de la part d’éminents spécialistes bien plus qualifiés que moi, des hommes très respectés, universellement acclamés et je vois le début de cela en tant que croque-mort maintenant avec des gens qui arrivent dans leur quarantaine ou dans leur cinquantaine. J’ai dû m’occuper d’un gars qui avait la trentaine. Des gens qui ne devraient pas mourir. Ils ne devraient pas avoir de problèmes cardiaques. Ils ne devraient pas souffrir d’accidents vasculaires cérébraux. Et c’est ce qui se passe en ce moment même. Et maintenant, ils ciblent les enfants. Quand les gens vont-ils se réveiller? Est-ce que ce sera quand les enfants mourront ou croiront-ils à l’histoire du nouveau variant responsable? Et je peux vous dire que c’est ce qu’ils vont dire. "C’est un tout nouveau variant qui cible les enfants. Vous devez protéger les enfants." Et ils pourraient bien essayer de la rendre obligatoire sur ce postulat. Puis la chasse à l’homme commencera, et ils seront en mesure de remplir ces grands centres de quarantaine, n’est-ce pas?

 

Max: Oui, ils en construisent partout, ils en construisent aussi ici en Australie.

 

John: Oui j’ai été en contact avec un certain nombre de personnes dans le monde, globalement d’Australie, de Nouvelle-Zélande, je suis de tout cœur avec vous. Je pense sincèrement que le seul à pouvoir sauver les australiens, ce sont les australiens.

 

Max: Le peuple doit se lever, oui. Il y a beaucoup de résistance mais pas assez. Peu de gens sont conscients que c’est une fraude. Et ça l’est. C’est une fraude quantifiable.

 

John: Oui absolument.

 

Max: Quel bon conseil pourriez-vous donner aux personnes qui vous écoutent? ...

 

John: Mon conseil est de sortir et de faire savoir à vos politiciens ce que vous pensez exactement. Votre force est votre nombre, l’union fait la force, car au vu de la façon dont ils détruisent notre société, très bientôt vous allez être trainés dans un de ces camps. Combien de personnes dans votre rue vont sortir de leur maison et empêcher que cela se produise? Si vous ne vous aidez pas vous-mêmes, personne d’autre ne le fera. Et vous serez rassemblés dans ces camps. Il y aura une épidémie de Covid dans ces camps et vous verrez des gens être transportés sur des chariots. Certaines personnes cèderont et accepteront une injection mortelle juste pour être libérées ou déconfinées. Le moment est venu de faire quelque chose. Car je peux vous dire en tant que directeur de pompes funèbres qu’il ne servira plus à grand-chose dans 12 mois, depuis l’intérieur d’une cellule de prison, de se demander qu’est-ce qu’on peut faire et de regretter de n’avoir pas sauvé vos enfants. C’est maintenant qu’il faut le faire et faire entendre votre voix. Si vous êtes dans l’industrie, vous devez vous exprimer. Si vous travaillez pour le NHS et que vous êtes sur le point de perdre votre emploi parce que vous refusez le vaccin dont vous savez qu’il cause des dommages, bon sang, parlez-en. Vous le devez aux gens.

 

Et de manière tout à fait intéressante, le serment d’Hippocrate, le serment hypocrite comme je l’appelle maintenant, a été révisé à l’hôpital en 2001 pour omettre la formulation: "Nous ne ferons aucun mal." Cela donne donc aux gens la permission de faire du mal. J’ai parlé à des infirmières qui ont été appelées dans des chambres et qui ont reçu l’ordre de la part d’équipes médicales des directions d’administrer une dose de 60mg de Midazolam, une dose mortelle à des patients qui n’étaient même pas en train de mourir. Des patients étiquetés Covid dans un processus fondamentalement défaillant. Le test PCR ne devrait jamais être effectué sur plus de 10 cycles. Kary Mullis l’inventeur de ce test l'a dit lui-même, et d’ailleurs il en est mort maintenant. Vous savez qu’il est mort il y a peu de temps? Et bien, ils font 45 cycles. La façon dont cela fonctionne est la suivante: Si vous êtes un patient atteint d’un cancer et que vous êtes hospitalisé pour des soins palliatifs, les soins palliatifs ou le parcours de Liverpool signifie que vous mourrez de faim à coup de morphine.

 

Certaines personnes peuvent avoir un problème avec ça. Mais d’autres voient cela comme une fin plus clémente. Et je respecte cela. Mais l’élément clé ici est le consentement. Et ces gens sont marqués d’un DNR (Do not Resurrect - Ne pas Réanimer). Et ils sont contraints et soumis à un chantage afin qu’ils signent ce parcours difficile pour des personnes qui ne sont même pas en train de mourir. Des gens qui ont été désignés comme porteurs du Covid avec un test qui n’est pas fait pour ça. Il n’y a aucune science derrière. Le type qui l’a inventé l’a dit. Et pourtant, ils vont de l’avant et tuent des gens. Qu’avez-vous besoin de savoir de plus les gars? Et maintenant ils visent vos enfants. Qu’allez-vous faire? Allez-vous le permettre? Allez-vous vous laisser faire et vous laisser emmener dans un camp? Il existe suffisamment de bonnes personnes qui veulent vraiment faire la différence. Mais seulement quelques-unes travaillent collectivement pour le faire. Et je pense, comme je l’ai déjà dit, les seules personnes qui vous sauveront c’est vous.

 

J'ai écouté ce que votre gouvernement dit là-bas. C’est une blague, c’est barbare, cela fait presque échos à l’Allemagne nazie. On vous fait du chantage, on vous contraint, on vous force. Tous les crimes possibles et inimaginables: Menace de perdre votre emploi; vous ne pouvez pas voir votre mère; vous ne pouvez pas voyager; vous ne pouvez pas travailler; vous ne pouvez pas sortir; vous ne pouvez pas faire vos courses; vous ne pouvez pas aller au parc de jeux pour enfants. Ce sont des droits de l’homme fondamentaux que vous avez perdus. Et cela ne peut se terminer que d’une seule manière: Une camionnette qui se gare devant votre maison et qui vous emmène dans un centre d’internement et c’est là que cela se terminera. ... Je vous invite donc à vous regrouper et à agir collectivement. Agir. Je ne vous encourage pas à commettre des crimes, mais vous êtes les victimes d’un crime. Alors qu’allez-vous faire? Tout ce que je peux faire, c’est vous raconter mon expérience en tant que directeur de pompes funèbres. J’ai lavé et habillé plus de 100 cas de Covid à ce jour, dont beaucoup étaient encore chauds. On vous ment.

 

Max: Eh bien merci John. Je vais poster ça.

 

John: Il n’y a pas de quoi. Et je dirais à tous ceux qui veulent me contacter pour vérifier qui je suis, mon nom est John O’Looney. Je travaille dans ma propre entreprise de pompes funèbres à Milton Keynes "Family Funeral Services" au Royaume-Uni. Faites une recherche vous me trouverez. Et s’il vous plait, contactez-moi pour vérifier qui je suis parce que je serais heureux de décrocher le téléphone car nous allons laisser un héritage les gars. Et si mon héritage est la vérité et l’honnêteté et que j’ai sauvé l’un d’entre vous, votre famille est tout aussi importante que la mienne, alors si c’est mon cadeau au monde avant que l’on se débarrasse de moi pour cela, je l’accepte.

 

Max: Pas d’inquiétude. Merci pour cette conversation John.

 

John: De rien. Et merci de l’avoir partagé parce que c’est un message que je ne peux pas faire passer aux gens sans que des gens comme vous le partagent. Donc j’encourage vivement tout le monde à le partager largement. Et si vous pouviez m’en renvoyer une copie, il y aura beaucoup de gens qui attendront que je le partage aussi et je voudrais le faire.

 

Max: Voulez-vous que je mette votre adresse électronique sous la vidéo?

 

John: Oui s’il vous plait faites-le. Car si vous ne vérifiez pas que je suis bien un directeur de pompes funèbres, cela n’a pas autant de poids que si je suis identifié en tant que tel.

 

Max: Donc vous avez bien entendu les amis. La souche delta est un dommage causé par le vaccin. ...

 

[Fin de l'Entrevue]

 

3- Appel à la Repentance

 

Si après avoir lu ce témoignage, ainsi que tous les autres témoignages que nous avons mis à votre disposition, vous continuez de croire au mensonge des agents du diable qui dirigent ce monde, vous n'aurez plus d'excuses. Et si malgré tous ces sacrifices que ces hommes et femmes font en dévoilant ce complot satanique au péril de leur vie, vous vous entêtez pour prendre ce poison appelé vaccin, c'est sur votre propre tête que retombera votre sang. Vous n'aurez que vous-mêmes à plaindre dans les prochains jours. En attendant, sachez que tous ces prétendus nouveaux variants du Covid que les idiots qui dirigent ce monde sont en train de vous présenter chaque jour, ne sont que des effets néfastes de ce poison qu'ils obligent le monde entier à prendre.

 

Vous savez tous que le mot variant n'est apparu dans le langage de ces malades mentaux qu'après le lancement de ce poison appelé vaccin. Dès qu'ils ont commencé à empoisonner les gens avec leur prétendu vaccin, la réaction du poison ne s'est pas faite attendre. Les gens ont commencé à mourir de ce poison, et les schizophrènes qui sont derrière ce funeste projet, ont commencé à vous parler de variant: variant anglais, variant sud-africain, variant brésilien, variant indien, etc. Quelques temps après, pour vous berner, ces idiots ont changé d'appellation, et ont choisi de vous parler de variant Alpha, variant Beta, variant Gamma, et variants Delta et Kappa. Et tous ceux qui tombent dans le piège de croire à ce que disent les médias publics fondés sur le mensonge, ont cru.

 

Sachez qu'aucun variant de quoi que ce soit n'existe. Les gens sont en train de souffrir et de mourir des effets néfastes du poison appelé vaccin, qu'ils ont eu le malheur de prendre. Pour ceux qui ne croient que ce que disent les scientifiques, voici ce qu'a dit Luc Montagnier, prix Nobel français: "Les variants viennent des vaccinations. C'est effectivement la vaccination qui a créé les variants. Les nouveaux variants sont vraiment la production, la résultante des vaccinations. Vous voyez toujours dans les pays même pour l'Inde, la courbe des vaccinations et la courbe des morts se suivent."

 

Si vous ne vous êtes pas encore faits empoisonner par ce vaccin, ne prenez pas ce risque. Et si par malheur vous vous êtes déjà faits empoisonner, ce qu'il vous reste à faire est de courir vers Dieu, qui Lui seul peut vous en délivrer. Le poison avec lequel on vous a inoculés, est en train de vous tuer progressivement. En attendant mourir, pensez à vous repentir. Pensez au lieu où vous allez vous retrouver après votre mort. Pensez sérieusement, pendant qu'il est encore temps, au lieu où vous passerez votre éternité. N'oubliez pas que chaque personne qui quitte la terre, ne se dirige que vers l'un des seuls deux endroits dans lesquels tout être humain passera l'éternité.

 

Si vous êtes de ceux qui ont longtemps cru que la notion de l'Enfer était une fable, détrompez-vous avant qu'il ne se fasse trop tard. Ces agents de satan qui dirigent ce monde, sont bien conscients que l'Enfer existe. Eux et lucifer leur maitre, sont destinés pour l'Enfer. C'est ce qui justifie leur extrême méchanceté vis-à-vis des humains. Ils ne veulent pas aller seuls en Enfer; ils veulent s'y rendre avec tout le monde, sinon, avec le maximum de personnes. Si vous tombez dans leur piège, vous le regretterez pour toute l'éternité. C'est malheureusement après votre mort, que vous réaliserez que vous vous étiez trompés sur la terre. Repentez-vous maintenant quand cela est encore possible.

 

Et si vous voulez vous repentir, si vous voulez vous sauver de ce piège de satan et fuir l'Enfer, nous vous recommandons l'enseignement intitulé "Le Baptême d'Eau", que vous trouverez sur le site www.mcreveil.org, dans la Rubrique Enseignement. Cet enseignement vous explique tout sur la repentance. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions, ou si vous avez besoin d'aide pour être sauvés.

 

Que la grâce soit avec tous ceux qui aiment notre Seigneur
Jésus-Christ d'un amour inaltérable!

 

Invitation

 

Chers frères et sœurs,

 

Si vous avez fui les fausses églises et voulez savoir ce que vous devez faire, voici les deux solutions qui s'offrent à vous:

 

1- Voyez si autour de vous il y a quelques autres enfants de Dieu qui craignent Dieu et désirent vivre selon la Saine Doctrine. Si vous en trouvez, sentez-vous libres de vous joindre à eux.

 

2- Si vous n'en trouvez pas et désirez nous rejoindre, nos portes vous sont ouvertes. La seule chose que nous vous demanderons de faire, c'est de lire d'abord tous les Enseignements que le Seigneur nous a donnés, et qui se trouvent sur notre site www.mcreveil.org, pour vous rassurer qu'ils sont conformes à la Bible. Si vous les trouvez conformes à la Bible, et êtes prêts à vous soumettre à Jésus-Christ, et à vivre selon les exigences de Sa parole, nous vous accueillerons avec joie.

 

Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec vous!

 

Source & Contact:

Site Internet: https://www.mcreveil.org
E-mail: mail@mcreveil.org

Cliquez ici pour télécharger ce Livre en PDF