Avertissements

 

Ce Livre est gratuit et ne peut en aucun cas constituer une source de commerce.

 

Vous êtes libres de copier ce Livre pour vos prédications, ou pour le distribuer, ou aussi pour votre Évangélisation sur les Réseaux Sociaux, à condition que son contenu ne soit en aucun cas modifié ou altéré, et que le site mcreveil.org soit cité comme source.

 

Malheur à vous, agents de satan cupides qui tenterez de commercialiser ces enseignements et ces témoignages!

 

Malheur à vous, fils de satan qui vous plaisez à publier ces enseignements et ces témoignages sur les Réseaux Sociaux tout en cachant l'adresse du site Internet www.mcreveil.org, ou en falsifiant leurs contenus!

 

Sachez que vous pouvez échapper à la justice des hommes, mais vous n'échapperez certainement pas au jugement de Dieu.

 

Serpents, race de vipères! Comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne? Matthieu 23:33

 

LA MÉDECINE C: UN GÉNOCIDE ORGANISÉ

 

1- Introduction

 

Chers frères et chers amis, nous tenons à mettre à votre disposition une autre histoire aussi vraie que celles que nous avons partagées avec vous dans le passé, au sujet de la dangerosité de la Médecine C. Ne perdez pas le temps à aller dans des dictionnaires médicaux rechercher l'expression Médecine C. Vous n'en trouverez pas. La Médecine C, est tout simplement cette médecine qui vous tue volontairement, consciemment, et délibérément, en vous donnant l'impression de vous soigner. C'est cette médecine que les agents du diable qui dirigent la terre imposent au monde entier, pour assouvir leurs sombres et sinistres intérêts. Par souci d'éthique, ces criminels donnent à cette médecine le label trompeur de "Médecine Conventionnelle", le vrai label devant être "Médecine Chimique" ou "Médecine Criminelle". Vous avez maintenant compris ce qu'est la Médecine C. Oui vous l'avez compris, C comme Conventionnelle, C comme Chimique, C comme Criminelle.

 

L'histoire que nous vous proposons ci-dessous, est celle d'un médecin qui a eu tous les problèmes du monde, allant de la prison jusqu'à la radiation de l'ordre des médecins. Son erreur, c'est d'avoir naïvement cru que la médecine conventionnelle avait pour but de guérir les patients. Son crime, est celui d'avoir œuvré dans le sens de guérir le cancer, et son malheur, c'est d'avoir réussi justement à guérir tous les malades atteints de cancer qui sont allés vers lui, par sa méthode simple et naturelle, privant ainsi les génocidaires des cartels pharmaceutiques de nombreux clients.

 

Le médecin allemand Ryke Geerd Hamer, puisque c'est de lui qu'il s'agit, a découvert que le cancer pouvait être guéri, et a démontré sa découverte par des preuves scientifiques irréfutables. Il est allé jusqu'à conseiller à ses patients cancéreux d’arrêter toute chimiothérapie, toute radiothérapie, et toute chirurgie, et il les a pratiquement tous guéris par sa méthode. Nous vous invitons à découvrir son histoire à travers le récit ci-dessous, qui est en fait la transcription du film "Seul contre tous" réalisé en son honneur par le réalisateur Jean-Jacques Crévecoeur.

 

2- Docteur Hamer: Seul contre Tous

 

Maison d’arrêt de Fleury Mérogis (région parisienne), janvier 2006. La plus grande prison d’Europe. 6000 détenus en moyenne y séjournent. Il faudrait dire: 6000 détenus y croupissent. A maintes reprises, cet établissement pénitentiaire a été montré du doigt pour ses conditions de détentions inhumaines. Au cœur de cet enfer carcéral, depuis 16 mois, un homme subit quotidiennement les pires humiliations, le harcèlement des gardiens et des prisonniers, les brimades, les maltraitances, sans compter les railleries sur sa méconnaissance de la langue française. Que voulez-vous? C’est un allemand, un Boche comme on dit en France.

 

Cet homme, ce "criminel" gardé dans le quartier de haute sécurité s’appelle Hamer, le Dr. Hamer. Hamer, ça signifie marteau. Dr. Marteau, encore une occasion de se moquer de lui. Dans quelques mois, en mai 2006, il aura 71 ans. Son crime, celui pour lequel il est juste et normal qu’il paie, est d’avoir par ses écrits incité à l’exercice "illégal" de la médecine. C’est en tout cas ce qui est écrit sur l’ordonnance de son jugement.

 

En réalité, sa faute c’est d’avoir déclaré que le cancer pouvait être guéri et non combattu. Le problème c’est qu’il l’a prouvé scientifiquement. Sa folie, car il faut être Marteau pour faire ça, c’est d’avoir conseillé à ses patients cancéreux d’arrêter toute chimiothérapie, toute radiothérapie, toute chirurgie pour combattre leur terrible maladie. Un autre problème, c’est qu’il les a pratiquement tous guéris. Son inconscience, c’est d’avoir tenu tête à tout l'establishment scientifique et aux lobbys médico-pharmaceutiques. Un autre problème encore, c’est qu’il a expliqué à lui seul ce que des milliers de chercheurs n’avaient pas réussi à démêler, malgré les milliards de dollars investis dans la recherche médicale.

 

Depuis 1981, depuis 25 ans, envers et contre tout, envers et contre tous, "Einer gegen alle" comme il le dit dans son autobiographie publiée en 2004 juste avant d’entrer en prison, seul contre tous…

 

Seul contre tous, et pourtant pendant l’hiver 2005-2006, 3 femmes ont installé leur caravane à l’entrée de sa prison distribuant chaque matin des tracts aux gardiens et aux surveillants de Fleury Mérogis. De temps en temps, elles retournaient en plein cœur de Paris tentant de réveiller les consciences endormies. Mais comment le sort d’un dangereux charlatan pourrait-il intéresser le monde? “La justice a fait son travail, dégagez, il n’y a plus rien à voir.”

 

Seul contre tous, et pourtant en 18 mois, entre septembre 2004 et février 2006, date de sa libération, plusieurs milliers de lettres de témoignage, de soutien et de protestation ont été envoyées à de nombreux dirigeants et hommes politiques, en particulier français et allemands.

 

Seul contre tous, et pourtant un peu partout en France, en Italie, en Espagne, en Allemagne, des manifestations de soutien se sont organisées en faveur des travaux du Dr. Hamer et de sa libération. Comme ici à Tübingen, une ville allemande de Haute Bavière située un peu au sud de Stuttgart, manifestation pacifique qui veut protester contre un pouvoir scientifique nimbée de son arrogante certitude. Manifestation bon enfant qui contraste avec l’extrême violence des faits qui perdurent depuis 25 ans en toute impunité. Ce jour-là, ils étaient venus de toute l’Allemagne, d’Autriche, de Suisse, d’Italie, de France pour manifester aux portes de la faculté de médecine de l’Université de Tübingen. Parmi les manifestants, des médecins, des homéopathes, des naturopathes, des psychothérapeutes mais aussi beaucoup de patients qui se sont guéris naturellement de leur cancer grâce aux travaux du Dr. Hamer. Ici et là, des pères et des mères de famille réclamant la liberté de choix thérapeutiques pour eux et pour leurs enfants. Leur revendication, la reconnaissance officielle de la Médecine Nouvelle Germanique, la théorie issue des travaux du Dr. Hamer.

 

Ce n’est pas la première fois que dans l’histoire un scientifique est persécuté parce qu’il défend des théories qui bouleversent les croyances et les intérêts de son époque. Pour nombre de ces sympathisants, l’affaire Hamer leur rappelle furieusement une autre affaire qui a longtemps résonné dans les esprits épris de vérité et de liberté. C’était en 1633, 350 ans avant l’affaire Hamer.

 

Celui qui fut condamné s’appelait Galileo Galilei. À cette époque, la conception de l’univers était fondée sur la philosophie naturelle d’Aristote (384-322 avant J-C) qui mettait la planète terre au centre du monde. C’était au 4ème siècle avant Jésus-Christ. Plus tard, Ptolémé (90-168) avait proposé au 2ème siècle après Jésus-Christ, un modèle géocentrique du système solaire. Ce modèle fut accepté comme référence dans les mondes occidentaux et arabes pendant plus de 1400 ans. Il expliquait même grâce à un modèle très compliqué, pourquoi la plupart des planètes avaient des mouvements apparemment rétrogrades. Cette vision géocentrique était soutenue par le clergé de Rome comme étant la seule compatible avec la foi chrétienne. De toute façon, le Concile de Trente avait décrété autour des années 1550 que l’interprétation des résultats scientifiques incombait à l’église seule. D’ailleurs, le pape avait attribué à la plus célèbre université de l’époque, le collège romain dirigé par des jésuites, le monopole des interprétations scientifiques. Pourtant, cette approche géocentrique collait de moins en moins à la réalité des observations qui se faisaient de plus en plus nombreuses. Parmi celles-ci, le mouvement des tâches solaires, les phases de la lune et de Vénus, l’observation des satellites de Jupiter. Tout cela n’entrait plus en compatibilité avec la théorie du géocentrisme.

 

À la même époque que le Concile de Trente, Copernic à la fois chanoine, médecin et astronome polonais avait proposé un modèle héliocentrique du système solaire. Ce modèle avait l’énorme avantage de simplifier de beaucoup les explications relatives aux mouvements apparents des planètes. Mais Copernic avait eu la prudence de ne publier ses travaux que sur son lit de mort, bien conscient que ses conclusions scientifiques subiraient l’opposition farouche du pouvoir religieux et scientifique en place. Rome ne s’y était pas trompé en acceptant seulement sa théorie comme hypothèse de travail, et non comme vérité scientifiquement établie.

 

60 ans après, Kepler, un astronome allemand de la région de Stuttgart étudia et confirma la théorie héliocentrique de Copernic. Pour lui, non seulement les planètes tournaient autour du soleil, mais il calcula que leur trajectoire n’était pas circulaire, mais légèrement elliptique. Les lois de Kepler étaient tellement précises que plus tard elles servirent de base aux théories de Newton sur la gravitation universelle, théories toujours valables au XXIème siècle. Mais Kepler lui aussi eu la prudence de rester discret quant à ses découvertes.

 

A la même époque que Kepler, un physicien et astronome italien du nom de Galilée (1564-1642), jette les bases de la mécanique classique. Dans le même mouvement, il plonge corps et âme dans la défense opiniâtre des travaux de Copernic et de Kepler. C’est cette attitude qui lui fut fatale.

 

Nous sommes à Tübingen, à la fin des années 60. À cette époque, Geerd Hamer est l’un des cancérologues les plus réputés d’Allemagne. Chef du service d’oncologie de l’hôpital universitaire spécialisé dans les cancers féminins, il reçoit des femmes venant de l’Europe entière. Créateur de génie, il dépose plusieurs brevets pour des inventions médicales dont un scalpel révolutionnaire encore utilisé aujourd’hui en chirurgie esthétique. Tout lui réussit, il est immensément riche; il est reconnu par ses patients et ses pairs; il vit une vie heureuse avec sa femme Sigrid, elle aussi médecin, et leurs 4 enfants.

 

Une dizaine d’années plus tard, cette vie de bonheur et de réussite bascule brutalement. Son fils Dirk, âgé alors de 19 ans, passe des vacances paisibles avec sa sœur aînée Birgit et quelques amis. La nuit du 17 au 18 août 1978, sur l’île de Cavallo au large de la Corse, il est gravement blessé à l’artère fémorale et au ventre par une balle tirée par le prince Victor-Emmanuel de Savoie, fils du dernier roi d’Italie. Victor-Emmanuel de Savoie est arrêté immédiatement. Il est placé en détention provisoire dans une prison Corse à Ajaccio pendant 6 semaines. Malgré une reconnaissance de culpabilité signée de sa main, le prince d’Italie ne sera jamais condamné par la suite pour son acte. Dirk quant à lui, est admis aux urgences cliniquement mort. Après sa réanimation in extremis et une première opération pour arrêter l’hémorragie, on est obligé de l’amputer de sa jambe droite. Après 110 jours de souffrance et 19 opérations chirurgicales, Dirk meurt dans les bras de son père le 7 décembre 1978 à l’hôpital de Heidelberg. Le Dr Geerd Hamer a alors 43 ans. Il décrira ce jour comme le plus sombre de sa vie. Sigrid est aussi effondrée que lui. Ils viennent de perdre ce qu’ils avaient de plus précieux: La chair de leur chair.

 

Trois mois plus tard, on diagnostique chez Geerd un cancer du testicule et chez Sigrid un cancer de l’ovaire. Après 2 opérations chirurgicales menées rapidement, Geerd reprend le travail. Pour lui, l’apparition du même cancer chez sa femme et chez lui n’est pas le fruit du hasard. Elle doit avoir un lien avec la perte brutale de leur enfant. A partir de là, systématiquement, le Dr. Hamer interroge chacune de ses patientes atteintes d’un cancer. Il espérait tout au plus 30 à 40% de réponses qui établissent un lien entre le choc émotionnel et l’apparition de leur cancer. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il constate que toutes déclarent avoir subi dans les semaines ou les mois qui précédaient, un choc brutal et intense qui les avaient mises en état de blocage et de sur-stress.

 

Entre 1979 et 1981, Hamer récolte ainsi les témoignages de 6.500 cancéreux et malades. De ces témoignages et des analyses qu’il en fait, il tire des conclusions d’autant plus surprenantes qu’il les vérifie dans 100% des cas, ce qui n’a jamais été le cas en médecine avant lui.

 

Première conclusion: Le cancer d’un organe particulier résulte toujours du même type de choc émotionnel. Un même organe est donc toujours relié au même ressenti émotionnel. Ce qui lui permet d’établir une cartographie précise de chaque cancer en rapport avec les chocs ressentis. C’est ainsi qu’il a observé par exemple qu’un cancer du sein gauche chez une femme droitière, est toujours provoqué par ce qu’il appelle un conflit de nid en relation avec un enfant, réel ou virtuel. Le cancer des testicules ou des ovaires est en relation avec un conflit de perte brutale. Quant au cancer des os par exemple, il est toujours déclenché par un grave conflit de dévalorisation.

 

Deuxième conclusion: Il parvient à visualiser sur les scanners du cerveau la trace du sur-stress provoquée par le choc émotionnel. Il découvre ainsi qu’à chaque type de choc correspond toujours la même zone du cerveau, qui est toujours en relation avec le même organe. C’est ce qu’il vérifie. Dans les mêmes exemples que tout à l’heure, le conflit de nid se manifeste comme un foyer dans le cervelet droit latéral, le conflit de perte dans la partie occipitale du cerveau, tandis que le cancer des os dans la moelle du cerveau. Ainsi, l’examen précis et minutieux d’un scanner du cerveau, permet au Dr. Hamer de déterminer avec certitude quel organe est touché par le cancer.

 

Troisième conclusion: Ces corrélations en triades entre le choc psychique, la zone cérébrale et l’organe touché prouvent non seulement que la maladie ne se déclenche pas par hasard, mais que son développement est entièrement commandé par le cerveau.

 

Partant de là, Hamer teste avec ses patients volontaires une nouvelle approche thérapeutique. Son raisonnement est le suivant: Si un choc brutal engendre un ressenti émotionnel traumatique, et si ce ressenti déclenche dans le cerveau la mise en route d’un programme biologique qu’on appelle une maladie, alors si on résout la situation qui est à l’origine du choc et ou si on résout le traumatisme émotionnel qui lui est relié, le cerveau devrait en toute logique commander et contrôler la régression de cette même maladie. C’est ce qu’il observe de façon presque systématique. Il devient témoin ainsi de la dissolution, de la nécrose ou de la désagrégation naturelle des tumeurs cancéreuses en quelques semaines, sans chimiothérapie, sans radiothérapie et sans chirurgie.

 

Au vu de ses nombreux résultats positifs en matière de guérison, Geerd Hamer écrit dans l’urgence une thèse de post doctorat qu’il dépose à la faculté de médecine de l’université de Tübingen en octobre 1981. Son but est d’obtenir la qualification de professeur d’université et de faire reconnaître officiellement sa médecine nouvelle, afin que celle-ci soit enseignée dans toutes les facultés de médecine d’Allemagne et du monde. Son but est également de fournir ses résultats à l’université pour qu’ils puissent être testés le plus rapidement possible au bénéfice de tous les patients. Dans sa thèse, le Dr. Hamer énonce les 4 premières lois biologiques d’une théorie qui en comptera 5 au total et qu’il baptise à l’époque: La médecine nouvelle.

 

Sa première loi établit les liens redondants et permanents qui existent entre le ressenti psychique lié à un choc, la zone cérébrale où un foyer est observable et l’organe touché correspondant. Cette loi dont nous venons de parler il y a quelques instants est baptisée par Hamer, la loi d’airain du cancer, parce qu’il la considère comme aussi solide qu’une loi de la physique, une loi qui lui vaudrait à elle seule un prix Nobel de médecine.

 

Sa deuxième loi décrit comment chaque niveau de la triade psychisme-cerveaux-organes évolue naturellement selon 2 phases bien distinctes. La première phase appelée la sympathicotonie est celle pendant laquelle l’individu est encore en sur-stress. C’est pendant cette première phase qu’un foyer de Hamer apparaît dans le cerveau et que la maladie s’installe dans l’organe. La deuxième phase commence quant à elle à la seconde même où l’individu fait tomber son sur-stress; soit en résolvant concrètement la situation dramatique, soit en guérissant le traumatisme émotionnel qui lui est associé. C’est pendant cette phase appelée la vagotonie que le foyer de Hamer au cerveau se remplit de liquide glial et que les processus naturels de réparation se manifestent dans l’organe touché.

 

Intrigué par le fait qu’un cancer de l’estomac ou du foie n’évolue pas du tout de la même manière qu’un cancer des os ou de la peau, Hamer comprend que ces différences dépendent exclusivement de l’origine embryologique de l’organe touché. C’est ce qu’il énonce dans sa troisième loi qui justifierait elle aussi un autre prix Nobel. Il classe à partir de là les cancers et les maladies selon que l’organe concerné est issu de l’endoderme, du mésoderme ancien, du mésoderme nouveau ou de l'ectoderme. Grâce à cela, ce qui semblait confus, compliqué et illogique dans ces manifestations physiologiques, devient d’un seul coup d’une simplicité lumineuse et cohérente.

 

Dans sa 4ème loi, le Dr. Hamer démontre que lors la phase de réparation, celle qu’il appelle la phase de vagotonie, le cerveau utilise spécifiquement les microbes présents dans le corps pour aider l’organe touché à revenir à l’état normal. De plus, il découvre que le choix du microbe impliqué ne se fait pas aléatoirement. Pour les organes issus de l’endoderme comme l’estomac, le foie, l’intestin, les glandes mammaires ou les poumons par exemple, le cerveau fait appel aux champignons, aux mycobactéries et aux bacilles. Leurs missions: désagréger, déconstruire, dissoudre les tumeurs pour permettre leur évacuation naturelle. Par contre, pour les organes issus de l’ectoderme comme les os, les gonades, les artères ou la peau, ce sont les virus ou certaines bactéries qui sont mobilisées pour réparer, reconstruire, reconstituer les tissus endommagés. Ainsi donc, avec cette simple loi, les fondements de la virologie et l’immunologie s’effondre pour faire place à une vision nouvelle où les champignons, les bactéries, et les virus agissent sous le contrôle complet du cerveau pour aider le corps à se rééquilibrer.

 

La cinquième loi, il l’énonce quelques années plus tard. Il la baptise la loi de la quintessence car c’est elle qui donne le sens profond de ces manifestations de la vie que l’on nomme: Les maladies. Selon cette loi, de loin la plus audacieuse de toutes, la maladie est un programme bien fondé de la nature qui apporte une réponse en urgence à une situation où la survie biologique est en jeu. Autrement dit, d’après le Dr. Hamer, dans un organe déterminé, une cellule cancéreuse remplit exactement la même fonction qu’une cellule normale mais de façon super performante. Une fois le danger écarté, l’organisme n’a plus besoin de ce mode de fonctionnement en sur-régime. Le cerveau met fin à la première phase du programme et bascule alors dans la deuxième phase: Celle du retour à la normale, où la tumeur devenue inutile se désagrège, se nécrose ou s’enkyste naturellement selon des processus prévisibles et observables.

 

Lorsqu’il dépose sa thèse, le Dr. Hamer y joint 200 dossiers complets tirés des 6500 dossiers des patients cancéreux qu’il a examinés et suivis. Il est certain que la communauté scientifique ne pourra faire autrement que de reconnaître la pertinence de ses travaux, puisque tous ses dossiers corroborent à 100% l’énoncé de ces 4 lois biologiques. En guise de réponse, l’université de Tübingen refuse de lire officiellement et d’examiner son travail, évènement rarissime dans le monde des sciences. À ce jour, l’université de Tübingen a été condamnée 3 fois par les tribunaux civils: En 1986, en 1992 et en 2006. Malgré ces injonctions et ces condamnations, elle n’a toujours pas accepté d’examiner la thèse du Dr. Hamer 25 ans plus tard. Pourtant, en 1992, à la demande d’un avocat de Hamer, l’ordre des médecins est contraint de vérifier le taux de survie des 6500 patients soignés par Hamer avec sa méthode originale. Comme les dossiers ont été perquisitionnés, il leur est facile de retracer toutes ces personnes. Le résultat est ahurissant: 92% des patients soignés par Hamer étaient encore en vie plus de 5 ans après le diagnostic du cancer. Le taux officiel de la médecine d’école atteint à peine les 30% de survie après 5 ans.

 

Depuis 1981, les théories de la médecine nouvelle ont été vérifiées à 100% par des groupes de médecins et de cancérologues indépendants à 28 reprises, dans plusieurs pays européens.

 

En décembre 1988 par exemple, à Vienne en Autriche, le pape de la cancérologie autrichienne, le professeur Birkmayer réunit 3 autres médecins autour du Dr. Hamer et vérifie la loi d’airain du cancer dans 100% des cas sur 7 patients inconnus du père de la médecine nouvelle.

 

En mai 1990, à Namur en Belgique, une quarantaine de médecins et de praticiens de santé vérifient la véracité de la médecine nouvelle sur l’ensemble des patients présentés à Hamer.

 

En juin 1992, au sein de la faculté de médecine de Düsseldorf, en Allemagne, le professeur et Dr. Stemmann préside une conférence médicale au cours de laquelle 24 cas sont examinés; chaque cas comportant 4 à 5 maladies. Les 24 cas s’étendaient aux maladies suivantes: Cancers, leucémies, psychoses, scléroses multiples, diabètes, allergies, épilepsies, tumeurs au cerveau, maladies infectieuses, tuberculoses et sarcomes. Au travers de cette centaine de maladies, les lois de la médecine nouvelle ont été vérifiées dans 100% des cas.

 

En septembre 1998, l’institut de cancérologie de l’université de Trnava en Tchéquie invite le Dr. Hamer à se soumettre à une vérification des lois de la médecine nouvelle sur 7 cas comportant une vingtaine de maladies au total. À chaque fois, tous les scientifiques qui ont accepté de vérifier les lois de Hamer sont convaincus, sans exception, de leur pertinence et de leur véracité. Aujourd’hui, des centaines de médecins ont intégré cette approche dans leurs pratiques quotidiennes avec succès, mais ils sont obligés de se cacher pour ne pas subir le même sort que Hamer. Car, bouleverser les théories et les croyances scientifiques de son époque ne se fait pas sans risque, pour celui qui a l’impertinente audace de soutenir sa thèse, seul contre tous. Tant Galilée que Hamer ont expérimenté ce qu’il en coûte de proposer un nouveau paradigme dans un domaine où les enjeux de pouvoir sont énormes.

 

En 1610, en publiant son livre: Le messager céleste, Galilée apportait une vision nouvelle de l’astronomie, du système planétaire et des lois qui le gouvernaient. Sa théorie était établie rigoureusement selon les lois d’objectivité et de reproductivité en vigueur dans le monde scientifique. Tous ses dires pouvaient être démontrés mathématiquement.

 

En 1981, en déposant sa thèse de post doctorat, le Dr. Hamer apportait lui aussi une vision nouvelle de l’évolution et de la guérison des maladies. Sa théorie était elle aussi rigoureusement établie et reproductible selon les mêmes principes en vigueur dans le monde scientifique. Pourtant, un décret de 1616 condamne les théories de Copernic et déclare les théories de Galilée stupides et fausses car incompatibles avec les écrits de la Sainte Bible. Mais lui-même n’est pas inquiété grâce à l’intervention de certains de ses amis très influents.

 

Directement après le dépôt de sa thèse en 1981, Hamer est mis à la porte du service d’oncologie de l’hôpital universitaire de Munich dont il est le chef. Mais on lui permet de poursuivre ses recherches personnelles, de soigner ses patients en privé et d’intervenir dans les médias d’Allemagne d’Autriche et de Suisse.

 

En 1633, Galilée est à nouveau mis sur la sellette suite à la publication de son dialogue: Premier essai d’un physicien dans l’histoire et chef-d’œuvre de logique argumentaire. Il est traîné devant le tribunal de l’inquisition et jugé par le saint office. Pour ne pas subir le même sort que Jordano Bruno qui fut brûlé vif à cause de ses travaux sur le matérialisme et la pluralité des mondes, Galilée se rétracte, abjure ses théories et demande pardon à genoux. C’était le 16 juin 1633.

 

En 1986, devant son refus d’abjurer ses convictions scientifiques, le tribunal retire à Hamer son droit d’exercer la médecine, le considérant comme dangereux et fou.

 

Entre 1986 et 1996, Hamer échappe de justesse à 4 tentatives d’internement psychiatrique.

 

Entre mai 1997 et mai 1998, il est emprisonné à la prison de Cologne pour avoir fourni des renseignements à trois malades alors qu’il n’a plus de licence de médecin.

 

De septembre 2004 à février 2006, il est emprisonné à Fleury Mérogis pour avoir incité à l’exercice illégal de la médecine.

 

À différentes reprises, l’ordre des médecins et les tribunaux civils ont supplié le Dr. Hamer de renoncer à ses théories. Celui-ci n’a jamais accepté de mettre un genou à terre, contrairement à Galilée, et il a tout perdu: Sa carrière, sa réputation, sa richesse, son droit d’exercer la médecine et même la vie de sa femme décédée d’un infarctus en 1985.

 

L’inquisition n’est pas morte. Elle n’a fait que changer de forme et de visage. Galilée finira les 9 dernières années de sa vie aveugle et cloitré dans une résidence surveillée de la région de Florence.

 

Après s’être réfugié dans le sud de l’Espagne jusqu’en mars 2007, le Dr. Hamer a été forcé de fuir à nouveau vers une destination tenue secrète, loin de l’Europe. De toute façon, cela fait longtemps qu’il lui est interdit de mettre les pieds en France ou en Allemagne, ou de donner des conférences publiques.

 

Il faudra attendre 1983, 350 ans plus tard, pour que l’église catholique reconnaisse par la voix de Jean Paul II, son erreur dans le procès de Galilée. Combien faudra-t-il attendre pour que le monde scientifique reconnaisse son erreur à l’égard des découvertes du Dr. Hamer?

 

Pensée de Hamer: Et pourquoi moi, j’aurai cette connaissance et que lui, la dame à côté, le monsieur-là doit mourir? Pourquoi lui, il doit avaler de la chimie jusqu’à en être malade, jusqu’à en mourir éventuellement? Ce n’est pas normal.

 

Dans l’affaire Galilée comme dans l’affaire Hamer, on peut se demander pourquoi un véritable débat scientifique n’est pas possible. Au 17ème siècle, la motivation du saint office était de garder la Bible comme seul moyen de connaissance. Il fallait avant tout maintenir les chrétiens dans un état d’ignorance favorisant la superstition et la soumission à une loi divine supérieure à toutes les lois scientifiques. Copernic, Kepler et Galilée font partie de ce mouvement qu’on a appelé la Renaissance et qui voulait remettre l’homme au centre de l’univers et non plus Dieu. En reléguant la terre au simple statut de planète en orbite autour du soleil, ils reléguaient en même temps la planète crée et élue par Dieu à la périphérie du monde. Pour des raisons idéologiques et de pouvoir, cette position était inacceptable pour l’église.

 

Au 20ème siècle, quelle pourrait être la motivation des scientifiques à refuser d’examiner des travaux susceptibles de sauver des millions de vies chaque année? Serait-ce la peur de perdre la face en se rendant compte à quel point ils ont affirmé fermement des propos qui n’étaient finalement que des hypothèses non vérifiées? Serait-ce la peur de devenir inutile car il n’est plus besoin de comprendre les mécanismes génétiques ou de trouver un vaccin pour guérir le cancer? Serait-ce les pressions du complexe médico-pharmaceutique qui n’a pas du tout intérêt à ce que le cancer se guérisse aussi facilement et sans coûts financiers ni biologiques excessifs? C’est vrai que chaque patient cancéreux rapporte au système en moyenne 180 000 dollars. Ou serait-ce tout simplement la peur de perdre le pouvoir en voyant les patients redevenir responsables de leur propre processus de guérison, en apprenant à résoudre les conflits qui ont été à l’origine de leur cancer?

 

La faute de Galilée c’est d’avoir remis l’homme au centre du monde. La faute de Hamer c’est d’avoir remis l’homme au centre de sa guérison. Dans les 2 cas, il n’est pas bon de redonner le pouvoir à l'individu au détriment de celui des institutions quelles qu'elles soient. En science, comme dans d’autres domaines où les enjeux de pouvoir sont forts, il n’est pas bon d’être seul à avoir raison contre tous. Galilée en fit la douloureuse expérience. 350 ans plus tard, le Dr. Ryke Geerd Hamer en fait encore l’expérience à l’heure où ce documentaire est réalisé.

 

Aujourd’hui encore, rien qu’en Allemagne, 1500 personnes atteintes du cancer meurent chaque jour sans qu’on ne leur propose de véritables alternatives aux souffrances morales et physiques qu’elles endurent. [Fin du Récit].

 

3- Conclusion

 

Avec ce que vous venez de lire, vous comprenez plus facilement que qualifier la médecine dite conventionnelle de médecine criminelle ne constitue en rien de la diffamation. Vous êtes tout simplement mis en face de la triste réalité. Toutes les preuves des crimes de la mafia criminelle qui contrôle la médecine dite conventionnelle sont là. Pour ne pas rendre cet enseignement inutilement long, nous vous recommandons la lecture des articles intitulés "Maladie et Alimentation", "Le Vaccin: Un Poison extrêmement dangereux", et "La vérité sur le SIDA". Vous les trouverez sur le site www.mcreveil.org, dans la rubrique Santé.

 

Si le Dr Hamer était un Africain ou un Noir, l'on aurait cru que sa persécution serait liée à la couleur de sa peau. Il n'est pas Africain, et il n'est pas de peau noire. Il est blanc; il est Allemand; il est Européen. Comprenez alors très bien que la guerre contre les démons qui gèrent la médecine criminelle que vous appelez médecine conventionnelle, n'a rien à voir avec la couleur de la peau. C'est plutôt une guerre que satan et ses agents mènent contre le reste des hommes de la terre.

 

Cet article comme plusieurs de ceux que nous avons déjà mis à votre disposition, vous prouvent et vous confirment que la médecine conventionnelle est une médecine purement criminelle, qui n'a pas pour objectif de guérir ou de soigner, mais plutôt de tuer. C'est la raison pour laquelle tous les remèdes qui guérissent sont interdits, et tous les médecins qui travaillent dans le sens de guérir les malades sont radiés de l'ordre des médecins, et leur licence retirée. Certains sont assassinés, d'autres emprisonnés, d'autres interdits d'exercer.

 

Chaque fois que quelqu'un ose lever la voix contre le crime organisé qu'est la médecine C et ses pratiques abominables, son assassinat est rapidement organisé. Faites une petite recherche sur internet et vous verrez que plusieurs de ceux qui dénonçaient les vaccins ou les autres mensonges de la médecine conventionnelle et des cartels pharmaceutiques, sont morts dans des conditions bizarres. Chaque fois qu'ils sont assassinés, on les accuse de suicide.

 

Les médicaments proposés par ces démons qui contrôlent les firmes pharmaceutiques ne sont pas des remèdes pour nous guérir de nos maladies, mais plutôt des poisons pour nous tenir captifs par la maladie, et nous tuer par la suite. Les lucifériens qui tirent profit de ces cartels pharmaceutico-mystiques, n'ont jamais travaillé dans le sens de faire du bien aux hommes. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, sachant que plusieurs parmi nous ne tomberont jamais malades, ils planifient les maladies contre nous, en nous imposant des vaccins qui ne sont autres que des poisons qui nous rendront malades plus tard. Et dès que l'on est malade, on se retourne vers les médicaments empoisonnés qu'ils fabriquent. Et le résultat c'est la mort, après avoir dépensé le peu de sous que nous avions, sur ces médicaments poisons. Voilà la réalité.

 

Puisqu'ils veulent tuer tous les malades et ne veulent pas qu'un seul échappe, ils bloquent tout autre moyen de se soigner, et disent au monde entier que l'unique médecine reconnue et acceptée, c'est leur médecine à eux, qu'ils appellent médecine conventionnelle. Toutes les autres médecines selon eux, sont illégales, et les médecins qui osent proposer aux patients des solutions qui guérissent subissent le sort décrit ci-dessus. C'est-à-dire qu'ils sont soit assassinés, soit trainés en justice et jetés en prison, soit radiés de l'ordre des médecins avec interdiction d'exercer.

 

La médecine est devenue une arme de destruction massive, et les médicaments sont devenus pour ces assassins un vrai sujet de chantage et d'intimidation. Vous avez vu la démonstration de ce que je suis en train de vous expliquer en 2010 quand ces schizophrènes grands dirigeants de ce monde voulaient réussir leur coup d'état contre le président Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire. Nous avons vécu ce spectacle odieux en direct et en mondovision.

 

Des soi-disant dirigeants des nations dites démocratiques et civilisées, ont dans leur bassesse et dans un grand désespoir, prouvé au monde entier que leur médecine qu'ils aiment bien présenter comme conventionnelle, légale, etc., était une médecine criminelle, un outil d'impérialisme, de domination, et d'asservissement des plus faibles. Pour confirmer qu'ils n'étaient que de vulgaires crapules, des assassins sans foi ni loi, ils ont pris l'ignoble décision de placer un embargo sur les médicaments en destination de la Côte d'Ivoire, sans aucun scrupule et sans aucune gêne.

 

C'est tout sourire que ces vauriens annonçaient devant les medias du monde entier avoir ordonné le génocide de plus de 30 millions d'Africains en Côte d'Ivoire, en les privant de tout médicament. Ceux qui vous imposent chaque fois des médicaments et autres vaccins sous prétexte de vouloir vous sauver, vous ont montré leurs vrais visages et vous ont révélé le vrai but de leurs médicaments. Vous comprenez maintenant l'état d'esprit de ceux qui sont cachés derrière la médecine criminelle appelée abusivement médecine conventionnelle, et vous pouvez plus facilement comprendre à quoi sert réellement cette médecine. Ai-je besoin de vous en dire plus?

 

Parmi les victimes de cet embargo imposé par les dirigeants dits civilisés sur les médicaments, il y avait des hommes, des femmes, des personnes âgées, des enfants, des nourrissons, des femmes enceintes, des femmes qui allaitent, les personnes handicapées, etc. Mais les dirigeants les plus civilisés du monde, les donneurs de leçons de démocratie et des différents droits y compris les droits des abominables et des animaux, les imposeurs des vaccins gratuits et autres soi-disant preuves de la civilisation, n'en ont pas eu cure.

 

Parlons un peu de la légalité. Ces serpents qui se prennent pour des dieux vous parlent de leur médecine comme étant celle qui est légale. Légale par rapport à quoi? Vous êtes en droit de vous poser cette question. L'arme que ces hypocrites utilisent pour pourchasser, emprisonner, et même justifier l'assassinat des vrais médecins humains comme le Docteur Hamer, c'est de les accuser d'exercer ou d'encourager l’exercice "illégal" de la médecine. La simple question que vous devez vous poser est celle de savoir qui sont ces gens qui semblent vous aimer plus que vous ne vous aimez vous-mêmes. Voilà des imposteurs qui vous donnent l'impression de vous aimer plus que vous ne vous aimez vous-mêmes. Ils vous aiment tellement que c'est à eux de vous imposer leur médecine, qu'ils s'arrogent le droit de qualifier de légale. Légale par rapport à quoi?

 

Il y a une chose que vous devez absolument comprendre. Que vous croyiez en Dieu ou pas, il est établi que Dieu existe. Et que vous croyiez en Dieu ou pas, il est tout aussi établi que c'est Dieu qui a créé l'homme, à l'exception peut-être de Darwin qui, lui, viendrait du singe. Le Dieu créateur des Cieux et de la Terre, Celui-là qui a créé les hommes et qui détient tous les pouvoirs sur les hommes, n'impose rien aux hommes. Bien que ce Dieu-là nous parle de l'Enfer éternel ou du Paradis éternel comme unique option qui attend chaque homme après la vie sur terre, Il ne nous impose rien. Il nous présente le bonheur éternel du paradis et le tourment éternel de l'Enfer, mais nous laisse le choix, sans rien imposer.

 

Si le Dieu qui nous a créés et qui détient tous les pouvoirs sur nous nous laisse libres de tout choix, qui sont donc ceux qui se placent au dessus du Dieu créateur, et s'arrogent le droit de nous imposer leur volonté, et de faire nos choix à notre place? Ne trouvez-vous pas cela absurde? La Bible nous dit dans Deutéronome 30:19 " ... J'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité." Dieu qui connait les délices de la vie éternelle et l'horreur du feu éternel, choisit de nous conseiller de choisir le bonheur éternel, mais sans nous l'imposer. Comment se fait-il que quelques démons se croient en mesure de nous arracher la liberté de choix qui est si précieuse aux yeux du Dieu créateur?

 

N'est-il pas temps que vous mettiez fin à cette folie? Si vous êtes capables de dire non à Dieu, alors que vous gagneriez tout à Lui dire oui, pourquoi c'est aux hommes que vous seriez incapables de dire non? Retenez que votre santé doit dépendre de vous et de vous seul. Si vous êtes malade, c'est à vous de choisir où vous faire soigner, et quels médicaments ou remèdes prendre, si vous en voulez. La médecine légale pour vous, c'est celle que vous trouvez légale, c'est-à-dire celle qui est légale à vos yeux et selon votre jugement, et non celle que quelqu'un d'autre vous impose comme étant légale. Maintenant que vous savez très bien ce que cache la médecine C, c'est-à-dire Criminelle, ou Conventionnelle, ou Chimique, vous ferez votre choix en toute connaissance de cause.

 

Que la grâce soit avec tous ceux qui aiment notre Seigneur
Jésus-Christ d'un amour inaltérable!

 

Invitation

 

Chers frères et sœurs,

 

Si vous avez fui les fausses églises et voulez savoir ce que vous devez faire, voici les deux solutions qui s'offrent à vous:

 

1- Voyez si autour de vous il y a quelques autres enfants de Dieu qui craignent Dieu et désirent vivre selon la Saine Doctrine. Si vous en trouvez, sentez-vous libres de vous joindre à eux.

 

2- Si vous n'en trouvez pas et désirez nous rejoindre, nos portes vous sont ouvertes. La seule chose que nous vous demanderons de faire, c'est de lire d'abord tous les Enseignements que le Seigneur nous a donnés, et qui se trouvent sur notre site www.mcreveil.org, pour vous rassurer qu'ils sont conformes à la Bible. Si vous les trouvez conformes à la Bible, et êtes prêts à vous soumettre à Jésus-Christ, et à vivre selon les exigences de Sa parole, nous vous accueillerons avec joie.

 

Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec vous!

 

Source & Contact:

Site Internet: https://www.mcreveil.org
E-mail: mail@mcreveil.org

Cliquez ici pour télécharger ce Livre en PDF